Un quatrième jour de recherche sur le site du crash de l'A320

Les enquêteurs sont toujours à la recherche d'éléments, et notamment de la deuxième boîte noire de l'avion qui s'est écrasé dans les Alpes mardi 24 mars.

France 3

Après le recueillement des proches des victimes, les recherches continuent sur le site du drame, notamment pour permettre d'identifier les corps des 150 personnes décédées dans le crash d'un A320 mardi dans les Alpes-de-Haute-Provence.
Envoyée spéciale à Seyne-les-Alpes, Peggy Mauger précise que les difficultés sont liées "à la collecte des échantillons sur la zone de crash. Chaque matin, les techniciens sont hélitreuillés à plus de 1 500 mètres d'altitude, et tout le temps de leurs recherches, ils restent encordés à des secouristes de montagne qui assurent leur sécurité."

Plus de 400 éléments biologiques collectés

Sur un terrain très friable, les enquêteurs ont pu en tout cas prélever jeudi "entre 400 et 600 éléments biologiques, de l'ADN qui sera ensuite envoyé à l'institut de recherche criminelle de Rosny-sous-Bois."
Compte-tenu de la difficulté de la tâche, physiquement et moralement, une cellule psychologique a été installée pour accompagner les techniciens sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des enquêteurs sur les lieux du crash de l\'Airbus A320 de la compagnie Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 26 mars 2015.
Des enquêteurs sur les lieux du crash de l'Airbus A320 de la compagnie Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 26 mars 2015. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)