Secret médical : une législation bien précise

Sur le plateau du 20 Heures, Raphaële Schapira détaille les devoirs et les droits liés au secret médical.

FRANCE 2

Un médecin peut-il dévoiler des éléments sur la vie privée de son patient dans des cas de force majeure ? C'est la question que soulève la révélation des tendances suicidaires d'Andreas Lubitz dans son dossier médical, qui pourraient expliquer sa décision de provoquer le crash d'un A320 dans les Alpes françaises le 24 mars.

En France, la loi est claire : "Dès l'instant où vous entrez dans le cabinet d'un médecin, le secret est général et absolu, le médecin ne peut rien révéler de la consultation", rappelle Raphaële Schapira sur le plateau de France 2.

Quelques cas particuliers

Il existe pourtant des cas particuliers qui justifient de passer outre cette règle : "Lorsqu'il y a des sévices sur des enfants ou des personnes vulnérables, ou lorsqu'un patient connu comme étant dangereux détient une arme ou dit vouloir s'en procurer une", précise la journaliste.
Dans le cas d'Andreas Lubitz, la législation française n'aurait pas permis de connaître ses antécédents médicaux.

Le JT
Les autres sujets du JT