Accident mortel à Lorient : ce que l'on sait du conducteur qui a fauché deux enfants

Le jeune automobiliste, qui a tué un enfant de 10 ans et en a grièvement blessé un autre de 7 ans, dimanche à Lorient, est toujours en fuite. Connu dans son quartier, sa famille lui demande de se rendre.

Un enfant a été tué et un autre grièvement blessé à Lorient, dimanche 9 juin. Le chauffeur et sa passagère sont toujours en fuite. 
Un enfant a été tué et un autre grièvement blessé à Lorient, dimanche 9 juin. Le chauffeur et sa passagère sont toujours en fuite.  (MAXPPP)

Un appel à témoins et des questions. Killian L-R, 20 ans, et Gaëlle, 21 ans, la passagère présente dans le véhicule au moment de l'accident, sont activement recherchés par la police après avoir percuté deux enfants, âgés de 10 et 7 ans, à l'entrée de Lorient, dimanche 9 juin en fin d'après-midi. Le jeune garçon de 10 ans est mort et le second, son cousin, se trouve dans un état critique au CHU de Brest. Son pronostic vital est toujours engagé. Franceinfo se penche sur le profil de cet automobiliste qui n'avait pas le permis de conduire.

Il est en fuite depuis dimanche

Dimanche, vers 17h30, un véhicule qui avait "commis un refus d'obtempérer dans une commune proche" de Lorient, est suivi à distance par un véhicule de gendarmerie par mesures de sécurité, relate le paquet de la ville bretonne. Dans la voiture qui circule à vive allure sur une voie réservée aux bus, se trouvent Killian et Gaëlle. Leur voiture en percute dans un premier temps une autre en sortie de rond-point, sans faire de blessés, avant de faucher les deux enfants sur un trottoir de la rue de Keryado, située dans un quartier populaire de Lorient.

Après la collision mortelle, où les deux enfants ont été projetés contre une porte de garage, Killian abandonne son véhicule, une petite fourgonnette, une centaine de mètres plus loin, avant de disparaître à pied, avec sa passagère, Gaëlle, dans la cité voisine proche. Le duo aurait ensuite tenté de se réfugier dans le quartier de Kerguillette. Ils en seraient repartis très vite, relate Le Télégramme

Depuis, des barrages ont été installés, les lieux fréquentés par le couple fouillés mais ils sont toujours activement recherchés deux jours après le drame. L'enquête a été confiée au commissariat de police de Lorient pour "homicide involontaire aggravé" et "blessures involontaires aggravées". Le suspect encourt une peine de dix ans d'emprisonnement. Un appel à témoins a été lancé par la police nationale, mardi 11 juin.

Il est du même quartier que les deux victimes

Originaire du Petit Paradis, le même quartier que les deux jeunes victimes, Killian, 1,80 mètre, teint mat et cheveux noirs, est connu par ses voisins à Lorient. Sa tante, qui a accordé une interview au Parisien, assure que son neveu n'est pas un "méchant".

"Je ne sais pas ce qui lui est passé par la tête dimanche soir, mais c'est un bon garçon, un frère prévenant avec sa petite sœur... C'est terrible. Pour lui, mais surtout pour ces enfants...", raconte-t-elle dans les colonnes du quotidien, qui précise qu'elle est allée déposer des fleurs à proximité du Mc Donald's où a eu lieu l'accident, en compagnie de sa sœur.

Sans permis, il est déjà connu des services de police 

Si sa tante met en avant les bons côtés de son neveu, Killian est toutefois connu des services de police pour des infractions mineures. Le jeune homme a été également condamné pour conduite sans permis et sous emprise de stupéfiants.

Le parquet de Lorient a précisé que ce dimanche 9 juin "il aurait emprunté le véhicule de sa mère alors qu'il n'est pas titulaire du permis de conduire". Le jeune homme s’était récemment inscrit dans une auto-école lorientaise afin de passer son permis.  

Il "doit se rendre", implore sa tante 

Pour la famille de Killian, le plus urgent est de le retrouver, lui et son amie. Sa tante, Karine, n’arrive pas à comprendre son geste et se demande encore pourquoi il ne s’est pas arrêté après l’accident. "Il a fait une connerie, il doit maintenant arrêter. Pour sa mère, pour son père, pour sa petite sœur et sa grand-mère, il doit se rendre et arrêter cette histoire", raconte-t-elle au Parisien