Cet article date de plus de huit ans.

Secouriste volé à Brétigny : quatre suspects remis en liberté

Les jeunes hommes avaient été placés en garde à vue dimanche. Ils étaient soupçonnés d'avoir volé le téléphone d'un médecin, un quart d'heure après la catastrophe.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sur les lieux de l'accident de train à Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 13 juillet 2013. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Les quatre jeunes hommes suspectés d'avoir participé à une bousculade lors de laquelle un urgentiste s'est fait dérober son téléphone portable, en marge du déraillement du train à Brétigny-sur-Orge (Essonne), ont été remis en liberté lundi 15 juillet, selon une source judiciaire. "L'enquête se poursuit", a précisé le parquet d'Evry. Les suspects, deux frères jumeaux de 16 ans et deux autres jeunes hommes de 18 ans, avaient été interpellés dimanche matin à Brétigny, puis placés en garde à vue au commissariat d'Arpajon.

Peu de temps après le déraillement du train, lors d'une bousculade, un médecin urgentiste avait reçu un coup, son téléphone portable était tombé et avait disparu, selon des sources concordantes citées par l'AFP. L'incident avait commencé quinze minutes après l'accident, survenu à 17h14, quand des jeunes gens qui se trouvaient en gare de Brétigny s'étaient dirigés vers les quais. Un différend avait éclaté entre un secouriste et plusieurs de ces jeunes car, selon une source proche de l'enquête, ils n'auraient pas obtenu qu'une jeune femme qui les accompagnait soit examinée par le médecin.

Deux plaintes déposées

Tous les jeunes gens interpellés ont nié les faits, indiquant au contraire avoir voulu porter secours aux victimes de la catastrophe, qui a fait six morts. A la suite de cette bousculade, deux plaintes ont été déposées : par le médecin qui s'est fait dérober son téléphone et par un policier, pour outrages lors de la première interpellation de vendredi. Le parquet d'Evry a par ailleurs indiqué qu'aucune plainte n'avait été déposée par des passagers pour des vols commis en marge du drame.

Après avoir été brièvement placée en garde à vue lundi, une cinquième personne a également été relâchée, selon la même source. Il s'agit de l'adolescent de 16 ans de Brétigny-sur-Orge, interpellé dès vendredi soir près des lieux de l'accident et remis en liberté dimanche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Accident de train à Brétigny

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.