Sondages sur la présidentielle : "Les élections se font de plus en plus sans les électeurs", déclare le rédacteur en chef de Ouest-France

Le journal ne commandera ni ne publiera de sondage afin de ne pas alimenter les débats médiatiques.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le journal Ouest-France. Photo d'illustration. (MAXIME GLORIEUX / RADIO FRANCE)

"Les élections se font de plus en plus sans les électeurs", déclare dimanche 24 octobre sur franceinfo François-Xavier Lefranc, rédacteur en chef de Ouest-France qui a pris la décision de s'abstenir de publier les intentions de vote pour la présidentielle de 2022.

>> Sondages pour la présidentielle 2022 : panel, méthodologie, marge d'erreur... Tout ce qu'il faut savoir pour les décrypter

S'il considère les sondeurs comme des professionnels, François Xavier Lefranc n'accepte plus "cette avalanche" d'intentions de vote qui tombe sur les citoyens et qui, pense-t-il, "les détournent de l'essentiel, c'est-à-dire le débat sur tous les sujets qui les concernent." Pour le rédacteur en chef de Ouest-France, "le sondage n'apporte pas d'info". Le journal ne commandera ni ne publiera de sondage afin de ne pas alimenter les débats médiatiques. "On trouve assez ahurissant qu'autant d'énergie médiatique soit mise dans le commentaire de sondage et cette énergie devrait être tournée en direction des citoyens pour leur donner la parole", a-t-il jugé.

François-Xavier Lefranc estime qu'avec ces sondages, "on a l'impression que les Français s'expriment et ils ne s'expriment pas du tout." Il prône le retour sur le terrain des journalistes pour réaliser des reportages en donnant la parole aux Français. "La démocratie s'en porterait mieux", assène-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sondages de l'élection présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.