Sondage Emmanuel Macron compte 14 points d'avance sur Marine Le Pen, selon notre dernier sondage avant le deuxième tour

Emmanuel Macron totalise désormais 57% des intentions de vote au second tour devant Marine Le Pen à 43%, selon le dernier baromètre quotidien réalisé par Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et "Le Parisien-Aujourd'hui en France".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.

franceinfo tient à rappeler qu’un sondage n'est pas une prédiction, mais une photographie de l'opinion à un instant donné. Un sondage est nécessairement assorti d'une marge d’erreur, dite aussi "marge d’incertitude" ou "intervalle de confiance". Plus l'échantillon est faible, plus la marge d'erreur progresse. Pour plus de détails, voici tout ce qu'il faut savoir pour décrypter les sondages.


L'écart se resserre légèrement dans l'ultime mesure des intentions de vote avant le deuxième tour, et Emmanuel Macron compte 14 points d'avance sur sa rivale Marine Le Pen, selon notre sondage quotidien Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd'hui en France, publié vendredi 22 avril. A deux jours du dénouement de l'élection présidentielle 2022, Emmanuel Macron est désormais crédité de 57% des intentions de vote, contre 43% pour Marine Le Pen (marge d'erreur : 3,2 points).

>> Qui a été le plus convaincant ? Notre sondage complet après le débat d'entre-deux-tours

L'évolution des reports de voix à gauche est relativement stable. Chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon au premier tour, 33% penchent pour Emmanuel Macron (-1 point) et 19% pour Marine Le Pen (+1 point), tandis que la proportion de ceux qui n'expriment pas de choix (abstention, vote blanc ou nul, ne souhaitent pas répondre) est stable à 48%. Chez les électeurs de Yannick Jadot, 63% ont désormais l'intention de voter pour lui (-2 points). 5% ont toujours l'intention de voter Marine Le Pen (=), et 32% n'expriment pas de choix (+2 points).

A droite et à l'extrême droite, les reports sont plus contrastés. Chez les électeurs de Valérie Pécresse du premier tour, c'est toujours Emmanuel Macron qui recueille le plus d'intentions, avec 48% (-1 point), mais 25% envisagent désormais de voter Marine Le Pen (+12 points). La proportion de ceux qui n'expriment pas de choix (abstention, vote blanc ou nul, ne souhaitent pas répondre) est également en forte baisse, à 27% (-11 points). Enfin, les électeurs d'Eric Zemmour au premier tour se reportent désormais à 79% sur Marine Le Pen (+7 points). Seuls 5% envisagent désormais de voter Emmanuel Macron (-6 points). Et la part des non exprimés est quasiment stable (16%, -1 point).

L'indice de participation

À deux jours du second tour du scrutin, 73,5% des Français interrogés sont sûrs qu'ils iront voter (fourchette : entre 71,5 et 75,5%). Un chiffre qui progresse et se rapproche désormais de la participation au premier tour (73,7%) mais qui reste encore légèrement inférieur au taux de participation effectif lors du second tour de l'élection présidentielle de 2017 (74,6%).

A l'approche du vote, 12% des personnes certaines d'aller voter n'expriment toujours pas d'intention de vote. Et sur ceux qui sont certains d'aller voter, 89% disent avoir fait leur choix et qu'il sera définitif, alors que 11% estiment que leur vote peut encore changer. Les électeurs d'Emmanuel Macron sont de loin les plus sûrs de leur choix : 96% (+1 point) affirment que leur choix est définitif, seuls 4% reconnaissent qu'ils peuvent encore changer d'avis. Pour Marine Le Pen, les convaincus sont 89% (-3 points), les indécis sont 11%. 

Parmi ceux qui ont l'intention de se déplacer le 24 avril pour voter blanc ou nul, 58% se disent sûrs de leur choix, et 42% d'entre eux disent pouvoir encore changer d'avis.

Le souhait de victoire

Sur l'ensemble de l'échantillon interrogé, 45% souhaitent la victoire d'Emmanuel Macron et 34% celle de Marine Le Pen. Et 21% ne souhaitent la victoire ni de l'un ni de l'autre. 

Pour les électeurs qui n'ont voté ni Emmanuel Macron ni Marine Le Pen au premier tour, ce souhait correspond rarement un vote d'adhésion, mais plus souvent à une volonté de faire barrage. Ainsi, sur les 44% d'électeurs de Jean-Luc Mélenchon du premier tour, 42% souhaitent la victoire d'Emmanuel Macron avant tout pour faire barrage à Marine Le Pen, et seuls 2% parce qu'il fera un bon président. 38% d'entre eux renvoient les deux candidats dos à dos, estimant que ni l'un ni l'autre de les satisfait. Pour les électeurs de Yannick Jadot, 44% souhaitent également la victoire d'Emmanuel Macron avant tout pour faire barrage, mais 22% souhaitent sa victoire parce qu'il fera un bon président. Chez Valérie Pécresse, ses électeurs du premier tour eux aussi souhaitent à 31% faire barrage à Marine Le Pen, et 15% parce qu'il fera un bon président.

Chez ceux qui souhaitent la victoire de Marine Le Pen, l'envie de faire barrage à Emmanuel Macron existe aussi, en particulier chez les électeurs d'Eric Zemmour au premier tour : 41% souhaitent une victoire de Marine Le Pen pour faire barrage à Emmanuel Macron, mais 36% la souhaitent parce qu'elle fera une bonne présidente. Les électeurs de Valérie Pécresse qui souhaitent la victoire de Marine Le Pen sont partagés : 23% veulent faire barrage, et 23% estiment qu'elle sera une bonne présidente. 

Le pronostic de victoire

Enfin, si pour 67% des sondés, c'est Emmanuel Macron qui va l'emporter, contre 16% qui pensent que c'est Marine Le Pen, ce sont les électeurs du président au premier tour qui sont les plus confiants sur leur pronostic de victoire. 94% d'entre eux pensent qu'Emmanuel Macron l'emportera. Les électeurs de Marine Le Pen ne sont que 47% à penser que celle-ci s'imposera, contre 37% qui voient Emmanuel Macron enchaîner un deuxième mandat à l'Elysée.

Méthodologie. Ce sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd'hui en France s'appuie sur un échantillon total de 1 600 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogé le 22 avril 2022. L'échantillon a été interrogé par internet et a été constitué selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, catégorie d'agglomération, région).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sondages des élections législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.