Européennes : le Rassemblement national et La République en marche restent au coude-à-coude, selon notre sondage

Les deux formations devancent largement les listes des Républicains, d'Europe-Ecologie-Les Verts et de La France insoumise.

Nathalie Loiseau, tête de liste de LREM, et Jordan Bardella, tête de liste du RN, lors du débat de France sur les élections européennes, le 4 avril 2019, à Paris.
Nathalie Loiseau, tête de liste de LREM, et Jordan Bardella, tête de liste du RN, lors du débat de France sur les élections européennes, le 4 avril 2019, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

A trois jours du scrutin, deux formations restent au coude-à-coude dans les intentions de vote pour les élections européennes. Dans une enquête d'opinion d'Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France publiée jeudi 23 mai, 24% des sondés entendent voter dimanche pour la liste du Rassemblement national et 23,5% pour celle de La République en marche et du MoDem. Ces chiffres sont en légère hausse par rapport au précédent sondage Ipsos réalisé les 2 et 3 mai. En trois semaines, les deux formations ont gagné 2 points d'intentions de vote.

Six listes passent le seuil des 5%

La liste des Républicains, conduite par François-Xavier Bellamy, reste en troisième position avec 13% des intentions de vote (en baisse de 0,5 point par rapport à la semaine précédente). Arrivent ensuite celles d'Europe Ecologie-Les Verts (9%, en hausse de 0,5 point), de La France insoumise (7,5%, en baisse de 0,5 point) et celle de Place publique et du PS (5,5%, stable).

Selon ce sondage, les listes de Debout la France (4%), du Parti communiste français (2,5%) et de Génération.s (2,5%) n'atteignent pas le seuil de 5% nécessaire pour envoyer au moins un député au Parlement européen. Créditée de 2% des intentions de vote lors du précédent sondage d'Ipsos, la liste Alliance jaune menée par Francis Lalanne et composée de "gilets jaunes" ne recueille plus désormais que 1% des intentions de vote.

           
            (IPSOS/SOPRA STERIA)

L'estimation de la participation à la hausse

L'enquête d'Ipsos/Sopra Steria confirme par ailleurs que la campagne des élections européennes n'a pas passionné les Français. Elle a suscité "de l'indifférence" chez 24% des sondés, "de la déception" chez 22% des personnes interrogées et même "de la colère" (8%) et "du dégoût" (10%). Seuls 17% y ont trouvé un "intérêt" et 17% de "l'espoir". Ils sont en outre 87% à déclarer que la campagne "ne leur a pas appris grand chose sur les programmes et les personnalités des têtes de liste".

L'estimation de la participation aux élections européennes est en revanche en légère hausse par rapport à la précédente enquête : elle est désormais de 40 à 44%, contre 38 à 42% début mai. Les Français sont désormais 42% à être certains d'aller voter, un chiffre en hausse de deux points par rapport au dernier sondage d'Ipsos. Et à trois jours du scrutin, les personnes interrogées sont désormais plus sûres de leur choix : 65% déclarent que leur choix de liste est définitif, contre 55% au début du mois.

* Sondage réalisé les 20 et 21 mai, par internet via l'Access Panel Online d'Ipsos, sur un échantillon représentatif de 1 495 personnes âgées de plus de 18 ans et inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas.