La République en marche confrontée à une crise interne

La République en marche, le mouvement créé et porté par Emmanuel Macron, doit faire face à une crise interne après le départ de Pierre Person, numéro 2 de LREM. L'analyse de franceinfo mardi 23 septembre.

France Info

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, le mouvement La République en marche a enregistré un certain nombre de défections à l’Assemblée nationale. Lundi 21 septembre, dans les colonnes du Monde, le numéro 2 de LREM Pierre Person a ainsi annoncé sa démission tout en invitant "tous ceux qui veulent bâtir les succès de demain à quitter eux aussi leurs fonctions à la tête du parti pour écrire une nouvelle page". "Ce psychodrame intervient au lendemain de six législatives partielles où aucun candidat LREM ne s’est qualifié pour le second tour", explique mardi soir la journaliste du service politique de France Télévisions Anne Bourse.

Des Sénatoriales qui s’annoncent compliquées

Et d’ajouter : "La République en marche enchaîne les défaites électorales et dimanche 27 septembre, la soirée risque encore d’être compliquée pour les Sénatoriales sans oublier les Régionales en mars 2021. LREM prône des alliances, avec la droite ou la gauche. Le parti est beaucoup moins vendeur qu’il ne l’a été. Résultat, les alliances ne sont pas si évidentes que cela. LREM promettait de faire de la politique autrement. Mais le "et de droite et de gauche" montre aussi ses limites. Aujourd’hui, La République en marche est un parti qui ne fait pas émerger de nouvelles idées."

Le JT
Les autres sujets du JT
Stanislas Guérini, délégué général de La République en marche, debout, devant plusieurs membres du parti, dont Aurore Bergé et Pierre Person, le 24 janvier 2019 lors d\'une conférence à Paris.
Stanislas Guérini, délégué général de La République en marche, debout, devant plusieurs membres du parti, dont Aurore Bergé et Pierre Person, le 24 janvier 2019 lors d'une conférence à Paris. (MICHEL STOUPAK / NURPHOTO / AFP)