Reportage "Il faut absolument battre la gauche" : à Levallois-Perret, l’idée d’une alliance entre LR et le RN est bien accueillie par certains électeurs de droite

La possibilité d'un accord électoral entre Les Républicains et le Rassemblement national en vue des législatives anticipées a été envisagée par Eric Ciotti. Qu’en pensent les électeurs de droite ? Éléments de réponse dans les Hauts-de-Seine à Levallois-Perret.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le logo du parti Les Républicains. Photo d'illustration. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / via AFP)

La droite et l’extrême droite partiront-elles ensemble pour les législatives ? Eric Ciotti, le président des Républicains souhaite une alliance avec le Rassemblement national ce qui a scandalisé la gauche et la majorité et mis le feu chez LR. À Levallois-Perret, une terre historiquement de droite, les habitants sont loin d’être surpris par cette annonce d'Eric Ciotti.

Certains attendaient même ce rapprochement pour les législatives. Il est absolument nécessaire selon Isabelle : "Vu que la gauche s'allie avec LFI, qui sont des antisémites notoires, donc à droite il n'y a pas de scrupule. Il faut absolument battre la gauche, qu'on redevienne un pays normal et pas avec des gens qui manifestent dans les rues comme cela se passe actuellement, c'est inadmissible.

"Il faut absolument que la droite se relève et s'il faut faire une alliance comme ils font à gauche, allons-y."

Isabelle, une électrice LR favorable au rapprochement avec le RN

à franceinfo

Le vote RN n’est plus un tabou dans une ville qui a pourtant placé la liste de Jordan Bardella en troisième position lors des européennes, loin derrière Valérie Hayer et François-Xavier Bellamy. Mais aujourd’hui, les électeurs de droite comme Marie trouvent davantage de points communs avec le Rassemblement national qu’avec, par exemple, le parti présidentiel.

"Je pense que je vais voter RN, mais j'ai un mal fou, indique Marie. Je ne sais pas si mes mains vont suivre parce que le passé du RN me dérange. Si je vote aujourd'hui pour le RN, même s'ils font une alliance, ce sera par dépit, en espérant qu'on va retrouver un peu de sécurité, qu'on va s'occuper des hôpitaux, de l'éducation et de tout ce qu'on a merdé. En tout cas merci Monsieur Macron."

Un sentiment de dégoût pour certains

Marie se dit également amusée plus que dépitée par les désaccords au sein des Républicains. Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou Laurent Wauquiez par exemple ont condamné ce projet d'alliance. Des désaccords que beaucoup ne comprennent pas parce que les LR font moins 8% aux européennes, parce qu’ils ont fait moins de 5% à la dernière présidentielle. Nicole ne comprend pas qu’on s’attache à un "arc républicain". "Ils ne veulent pas s'allier donc ça restera en l'état et ce sera le bazar, estime-t-elle. Mais que voulez-vous faire s'ils veulent rester chacun dans son camp ? On ne peut pas les convaincre nous. Pourtant, ils auraient dû comprendre. Vu les résultats, ils auraient dû comprendre qu'il fallait faire quelque chose."

À l’inverse, beaucoup se disent dégoûtés et affirment ne plus comprendre la politique. Tout n’est que calcul et stratégie dans l'annonce d'Eric Ciotti, selon Thomas : "Il a été choisi pour représenter une certaine idéologie. Il a toujours promis qu'il ne sera à jamais avec le RN et d'un coup, d'un seul, il y va seul pour sauver sa peau. Et je pense que pour la jeunesse c'est terrible parce qu'en fait on ne peut plus faire confiance à des partis politiques." Un dégoût partagé par certains électeurs de droite qui se demandent s’ils iront voter, ou pas, à la fin du mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.