Résultats des élections régionales en Ile-de-France : Valérie Pécresse domine le premier tour avec 35,94% des suffrages

Sans surprise, la présidente sortante, Valérie Pécresse, est en pole position pour conserver la tête de la région dimanche prochain. Elle devance Jordan Bardella (RN) et Julien Bayou (EELV), à égalité. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une affiche électorale de Valérie Pécresse, l'actuelle présidente du conseil régional d'Ile-de-France.  (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS)

La droite est bien partie pour diriger la région la plus riche de France six années supplémentaires. La présidente sortante francilienne Valérie Pécresse (Libres, LR, UDI) est arrivée en tête du premier tour des élections régionales en Ile-de-France, dimanche 20 juin, avec 35,94% des suffrages exprimés.

>> Découvrez les derniers résultats et analyses au lendemain du premier tour des élections régionales et départementales

Le résultat du premier tour 

Avec 35,94% des voix à l'issue d'un premier tour à l'abstention particulièrement forte, la présidente sortante de la région Ile-de-France devance largement ses adversaires. Derrière elle, Jordan Bardella (RN) recueille 13,12%, suivi de près par Julien Bayou (EELV). avec 12,95% des suffrages.

>> Retrouvez le détail des résultats des régionales partout en France

Suivent Laurent Saint-Martin (LREM-MoDem), Audrey Pulvar (soutenue par le PS) et Clémentine Autain (LFI-PCF), respectivement crédités de 11,76%, 11,07% et 10,24% des voix. Avec moins de 10% des suffrages exprimés, les autres listes ne peuvent pas se maintenir au second tour.

Les réactions 

Leader à l'issue de ce premier tour, Valérie Pécresse a prévenu que sa liste du second tour serait "la même qu'au premier". Il s'agit selon elle d'un choix "de la clarté"

De son côté, l'écologiste Julien Bayou, qui termine premier à gauche, a annoncé entamer "dès ce soir, les discussions pour former, avec Clémentine Autain et Audrey Pulvar, le grand rassemblement des écologistes et de la gauche". Il a été soutenu en ce sens par la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, qui a appelé "à un large rassemblement" derrière le candidat EELV.

Laurent Saint-Martin, le candidat de la majorité présidentielle a déclaré se maintenir pour le second tour. Il a appelé à un "sursaut républicain" des électeurs et souhaite que ceux qui ont voté pour lui "se mobilisent de toutes leurs forces" en vue du second tour.

Jordan Bardella a dénoncé de son côté la très forte abstention : "C'est une élection où deux Français sur trois ne sont pas allés voter. La chute, c'est la chute de la participation, qui nous concerne tous."

Audrey Pulvar a appelé de son côté à "construre un rassemblement d'union de la gauche autour de l'écologie." La candidate soutenue par le PS semble donc prête à s'allier avec Julien Bayou.

Et maintenant ?

Les prochaines nuits risquent d'être courtes pour les trois têtes de listes à gauche. Leurs tractations en vue d'une union constituent la principale interrogation de cette semaine d'entre-deux-tours. Vont-elles parvenir à faire bloc derrière Julien Bayou (EELV) pour tenter de concurrencer Valérie Pécresse ? Chacune des trois listes devrait poser ses exigences tant sur le plan des programmes que sur celui des places éligibles. Elles ont jusqu'au mardi 22 juin 18 heures pour se mettre d'accord. 

Selon les estimations du sondage Ipsos pour France 3 publié le 9 juin, cet accord leur permettrait de dépasser Jordan Bardella (RN) et Laurent Saint-Martin (LREM-MoDem) mais pas Valérie Pécresse (Libres-LR-UDI). En effet, dans cette hypothèse, la liste d'union de la gauche récolterait 30% des suffrages contre 19% pour le RN et 14% pour la majorité présidentielle. La liste de Valérie Pécresse était pour sa part créditée à 37% des voix.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.