Cet article date de plus d'un an.

Élections régionales en PACA : "Si nous n'avions pas fait une liste qui rassemble" la droite et le centre, "la région serait présidée par le RN", estime Christian Estrosi

La réélection du président sortant de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Renaud Muselier, dimanche 27 juin, est dû notamment au très large rassemblement des forces politiques de la droite et du centre dès le premier tour, selon Christian Estrosi.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président sortant de la région PACA, Renaud Muselier, a été largement réélu face au candidat du Rassemblement national, Thierry Mariani, lors du second tour des élections régionales, dimanche 27 juin. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Le maire LR de Nice Christian Estrosi s'est félicité dimanche 27 juin sur franceinfo de la victoire du président sortant de droite en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, qu'il attribue notamment à l'union de la droite et du centre dès le premier tour.

CARTE. Résultats des élections régionales : Muselier en Paca, Bertrand dans les Hauts-de-France, Delga en Occitanie... Découvrez les vainqueurs du second tour

"Si nous n'avions pas, dès le premier tour, fait une liste qui rassemble toutes les forces de la droite et du centre", affirme Christian Estrosi, "ce soir, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur serait présidée par le Rassemblement national". Il parle de l'agrégation des forces de droite, "qu'elles viennent des Républicains, des MoDem, des centristes et de ceux de la majorité présidentielle". Sans cela, "nous n'aurions jamais fait 33% au 1er tour puisque les sondages sur une simple liste Les Républicains, nous donnaient entre 23 et 25% au 1er tour".

"C'est ce rassemblement et ce dépassement du premier tour qui a permis naturellement qu'il y ait, face au danger du Rassemblement national, un débat plus simple pour l'ouverture qu'il fallait trouver" avec la liste de gauche de Jean-Laurent Félizia. Celui-ci a en effet retiré sa candidature après le premier tour afin de faire barrage au Rassemblement national.

Le maire de Nice s'est adressé aux électeurs de Jean-Laurent Félizia et a "remercié ceux d'entre eux qui se sont mobilisés au deuxième tour". Il souhaite "qu'ils aient un droit d'expression, même si nous ne sommes pas d'accord sur tout". Il refuse en revanche de faire un parallèle entre les régionales et la présidentielle, car "une élection locale n'a rien à voir avec une élection nationale", selon lui.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.