Résultats des élections régionales en Paca : Renaud Muselier l'emporte et conserve la région face au RN avec 57,3% des voix

Le président sortant de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, a obtenu dimanche 57,3% des voix, devant le candidat du Rassemblement national, Thierry Mariani, qui termine avec 42,7% des voix.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Renaud Muselier s'exprime après le premier tour des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, le 20 juin 2021, à Marseille. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

Le Rassemblement national devra encore attendre quelques années avant de diriger une région. Le président sortant Renaud Muselier (Les Républicains) est parvenu à conserver la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, dimanche 27 juin, lors du second tour des élections régionales. A l'issue d'un duel avec le candidat RN Thierry Mariani (par ailleurs ex-LR), Renaud Muselier s'impose avec 57,3% des voix contre 42,7% pour son adversaire, comme le montre notre carte des résultats région par région.

>> Résultats des élections régionales : au lendemain du second tour, retrouvez dans notre direct tous les résultats et toutes les analyses

Les résultats du second tour

Aidé par le retrait de la liste de gauche menée par Jean-Laurent Félizia, Renaud Muselier (LR) termine avec 57,3% des voix, devant la liste du Rassemblement national conduite par Thierry Mariani (42,7% des voix). L'abstention en région Paca s'élève à 62,2%.

En 2015, le LR Christian Estrosi avait dominé le second tour des régionales dans un contexte un peu similaire, après un retrait de la liste de gauche, avec 54,78% des voix contre 45,22% pour la candidate FN Marion Maréchal-Le Pen. 

Que s'est-il passé au premier tour ?

Au premier tour, la liste du RN conduite par Thierry Mariani est arrivée en tête avec 36,38%, un score presque décevant au regard des très bons sondages qui annonçaient le candidat d'extrême droite bien plus haut. La liste LR de Renaud Muselier s'est positionnée en seconde position avec 31,91% et la liste d'union de la gauche (EELV, PS, PCF, Génération.s) conduite par Jean-Laurent Félizia est arrivée loin derrière avec 16,89% des voix.

Au soir du premier tour, Jean-Laurent Félizia a d'abord annoncé son maintien au second tour, afin de ne pas priver une nouvelle fois la gauche de représentants au conseil régional. Mais dans la foulée, les responsables des partis de gauche ont vite mis la pression sur le candidat écologiste. "Le risque Rassemblement national est trop élevé", avait justifié Julien Bayou. Le lendemain, Jean-Laurent Félizia a donc fini par se retirer pour faire barrage au RN. "Je n'avais pas le droit de jouer avec le feu" et de "laisser Marine Le Pen faire de Paca le marchepied de ses funestes ambitions", avait-il expliqué.

Les réactions des candidats

Renaud Muselier, large vainqueur du scrutin, a pris la parole dimanche soir pour remercier les électeurs : "Ce soir, j'ai gagné et nous avons gagné. (...) C'est la victoire de toutes celles et de tous ceux qui sont allés voter aujourd'hui." Il a également tenu à remercier "les membres de la majorité présidentielle qui [lui] ont tendu la main dès le début de la campagne", ainsi que le président des Républicains, Christian Jacob, qui ne l'a "jamais lâché". "Il n'y a pas de revanche mais du soulagement, a-t-il reconnu au micro de France 2. Sur les 135 élus, j'ai cinq 'marcheurs', il n'y a pas d'accord d'appareil."

Elections régionales et départementales : "Il faut savoir ouvrir les bras", lance Renaud Muselier

L'ancien président de région et maire de Nice, Christian Estrosi, a également félicité sur Twitter son "ami" Renaud Muselier, soulignant "l'esprit de rassemblement et de dépassement qui a permis de conserver cette région".

Thierry Mariani a tardé à prendre la parole devant ses électeurs : "C'est pour eux, pour notre région et son avenir que je suis triste", a-t-il finalement déclaré. Il a remercié tous ses militants qui ont livré "une bataille inégale exemplaire sans jamais céder aux insultes et aux provocations".

Elections régionales et départementales : Thierry Mariani se dit "triste" après sa défaite en Paca, dénonçant "tout un système coalisé"

Il est principalement revenu sur les soutiens qui se sont multipliés autour de Renaud Muselier dans le but d'éviter un succès du Rassemblement national dans la région : "Aujourd'hui, notre liste a été battue par tout un système coalisé, par un candidat qui a vu les trois derniers présidents de la République voler à son secours, (...) par un candidat qui aura vu tous les intérêts lui venir en aide pour éviter sa défaite." 

Et maintenant ?

Le nouveau conseil régional doit désormais se réunir dans la semaine pour procéder à l'élection de son président. Fort de sa majorité confortée, Renaud Muselier devrait donc être reconduit dans ses fonctions pour un nouveau mandat jusqu'en 2028. Pendant sa campagne d'entre-deux-tours, le candidat LR a promis de ne pas oublier les électeurs de gauche après le retrait de la liste de Jean-Laurent Félizia. Il a ainsi annoncé la création d'un "comité" pour donner la parole à la gauche et aux écologistes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.