Résultats des élections régionales en Paca : Thierry Mariani (RN) devance Renaud Muselier (LR)

Alors que le candidat du Rassemblement national était donné favori dans les sondages, le président sortant de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur talonne son rival Thierry Mariani à l'issue du premier tour.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Marine Le Pen et Thierry Mariani lors de la campagne pour les élections régionales, le 17 juin 2021, à Six-Four-les-Plages (Var).  (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

La région Provence-Alpes-Côte-d'Azur va-t-elle tomber entre les mains du Rassemblement national ? L'issue du scrutin est totalement incertaine, dimanche 20 juin, après le premier tour des élections régionales où l'abstention a été particulièremenet forte. La liste RN, menée par Thierry Mariani, arrive en tête d'un cheveu avec 36,38% des voix et devance de peu la liste LR de Renaud Muselier, soutenue par la majorité présidentielle (31,91%).

>> Au lendemain du premier tour, découvrez les derniers chiffres, les analyses et les commentaires

Le résultat du premier tour

Surprise dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. La liste du Rassemblement national conduite par Thierry Mariani (36,38%), annoncée largement en tête dans les sondages, devance de peu la liste LR de Renaud Muselier (31,91%) soutenue par la majorité présidentielle, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions.

>> Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur

La liste d'union de la gauche (EELV, PS, PCF, Génération.s) conduite par Jean-Laurent Félizia récolte 16,89% des voix. La liste écologiste de Jean-Marc Governatori est créditée de 5,5% des suffrages exprimés. La liste Lutte ouvrière d'Isabelle Bonnet se classe en cinquième position avec 2,76% des voix, devant la liste Debout la France de Noël Chuisano (2,7%), la liste régionaliste d'Hervé Guerrera (2,18%) puis celle de la Ligue du Sud de Valérie Laupiès (1,66%). Enfin, la liste surprise Un nôtre monde récolte 0,25% des suffrages exprimés.

Les réactions

Le président sortant Renaud Muselier a été le premier à réagir. La tête de liste LR s'est réjouie d'avoir "déjoué la totalité des sondages" face au Rassemblement national de Thierry Mariani, qui était donné largement favori. "Nous avons choisi une stratégie de rassemblement, a-t-il déclaré. Nous sommes une région indivisible et l'extrême droite veut nous diviser. Nous allons rester fidèles à notre logique de rassemblement et j'appelle chacun à prendre ses responsabilités."

Thierry Mariani a réagi un peu plus tard, regrettant notamment l'abstention record dans la région (66,3%), "le fait majeur de cette élection". "Il apparaît clairement que c'est notre liste qui en est victime. Le changement, c'est votre responsabilité, et si vous n'allez pas voter dimanche [27 juin], on continuera avec les mêmes, avec le candidat d'Emmanuel Macron", a-t-il affirmé.

Jean-Laurent Félizia a annoncé dans la soirée qu'il entendait de son côté maintenir sa liste au second tour, ce qui a provoqué des réactions très vives à gauche. "Je souhaite le retrait de la liste de Jean-Laurent Félizia", a déclaré sur franceinfo Eva Sas, porte-parole d'Europe Ecologie-Les Verts.

Sur Twitter, le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a condamné cette décision du candidat : "Aucun risque ne peut être pris face à l'extrême droite."  Le député européen Europe Ecologie-Les Verts Yannick Jadot a déclaré, dimanche soir, sur BFMTV, ne pas soutenir cette décision face à "un risque" de victoire du Rassemblement national. 

Appelant à "faire barrage à l'extrême droite", EELV a annoncé dans la soirée sur Twitter que son bureau politique ne soutiendrait pas la liste du candidat si elle se maintenait.

Et maintenant ?

La semaine avant le deuxième tour des élections régionales, le 27 juin, va être déterminante, notamment parce que les premieres estimations sont totalement différentes des sondages. Y aura-t-il un front républicain et un retrait de la gauche ? En 2015, elle avait choisi de se retirer pour faire barrage au Front national, permettant ainsi à Christian Estrosi de remporter la victoire face à Marion Maréchal-Le Pen. 

Les derniers sondages annoncent un résultat très serré pour le second tour, même en cas de retrait de la liste de Jean-Laurent Félizia. Reste l'hypothèse d'une fusion de liste, avec quelques candidats de gauche qui pourraient s'inviter sur la liste du LR Renaud Muselier. Les tractations pour le second tour s'annoncent donc décisives.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.