Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Présidentielle : que pensent les Français des propositions des candidats sur la protection sociale ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Protection sociale : France 2 vous a demandé votre avis
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Allocation chômage, retraite, revenu universel... Que pensent les Français des propositions faites par les candidats à la présidentielle ? Les avis divergent... et convergent souvent sur la Sécurité sociale, à laquelle ils sont très attachés.

Sécu, retraites, allocations diverses... En pleine campagne présidentielle, France 2 a sondé les Français sur le système de protection sociale. Que pensent-ils des propositions faites par les candidats ? Ce boucher, commerçant sur les marchés, titulaire de son diplôme depuis trente-cinq ans, se lève à l'aube six jours par semaine pour exercer un métier dur.

Repousser la retraite de 62 à 65 ans, comme le propose le candidat de droite François Fillon ? "Ce n'est pas possible !" répond-il catégoriquement. Il est également opposé au revenu universel, cette somme versée sans condition aux actifs comme aux inactifs, et dont le socialiste Benoît Hamon a fait sa proposition phare, avant de l'édulcorer. "Celui qui aura 700 euros et qui vit chez ses parents, il aura la belle vie ! Il n'est pas près de travailler", s'exclame le boucher.

Il cite en exemple inverse son fils, "apprenti boulanger", qui va travailler "tous les jours pour 900, 1 000 euros". "Il est quand même plus content qu'il le gagne lui-même que si l'Etat lui donne." Pour ce commerçant, les travailleurs doivent être au cœur de l'attention des politiques. "Le gars qui gagne 1 200 euros avec une voiture à payer, je pense qu'il vaut mieux l'aider lui [plutôt] que celui qui ne veut pas travailler."

"Maintenant, elle est où, la protection sociale ?"

Chômage, retraite... Certains ont le sentiment d'avoir beaucoup cotisé, beaucoup donné à l'Etat,  et de ne pas recevoir assez en retour. Ici, dans le Nord-Pas-de-Calais, "on est fils, petit-fils, arrière petit-fils de mineur de fond", explique un homme. "Chez nous, ils se sont battus pour la protection sociale. Maintenant, elle est où, la protection sociale ? Quand vous voyez qu'on laisse mourir les gens dans la rue, les personnes âgées qui ne vont pas chez le dentiste, ça ne fonctionne pas du tout. Il faut carrément balayer tout, et tout changer." On lui propose cinq portraits de candidats à la présidentielle : Marine Le Pen (FN), François Fillon (LR), Emmanuel Macron (En marche !), Benoît Hamon (PS), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise). Il s'explique sur son choix de voter pour Marine Le Pen : les autres, "on les déjà essayés. Tous."

Le recul de l'âge de la retraite heurte un couple qui veut profiter d'une vraie retraite, en bonne santé. Ce monsieur pose la question : "Quelqu'un qui conduit le TGV, vous le voyez conduire le TGV à 65 ans ?" Il choisit Emmanuel Macron, tout en se demandant "s'il est vraiment sincère".

"C'est une qualité de vie de pouvoir se soigner"

Chez les retraités et les actifs, la critique de l'"assistanat" est récurrente. Mais ce discours est partagé par certains demandeurs d'emploi, tel ce jeune homme : "Ceux qui disent" qu'ils ont cherché pendant un an et pas trouvé de travail, "moi je n'y crois pas. Je n'ai jamais galéré plus de quatre mois à trouver du boulot." Il ne fait confiance à aucune des cinq cartes proposées, tous "des escrocs en costard-cravate". A l'inverse, une jeune femme trouve injuste de supprimer les allocations chômage après un refus d'offre d'emploi. Une autre chômeuse estime qu'il faut "fermer la porte aux travailleurs étrangers", et choisit sans surprise Marine Le Pen : "Elle ferait repartir les migrants dans leur pays. Elle refermerait la frontière."

C'est l'assurance-maladie qui suscite le moins de critiques. Ce patient a survécu à une greffe du foie, et tous ses frais ont été pris en charge. "Quand ça vous tombe dessus du jour au lendemain, on est content de voir qu'effectivement, le système fonctionne très bien." Son soignant renchérit : "Il y a des choses auxquelles on ne peut pas toucher. C'est une qualité de vie qu'on a de pouvoir se soigner en France. Si on la perd, ça va faire deux classes de population." La proposition de rembourser à 100% les soins dentaires, optiques et auditifs est aussi très appréciée. Pour une majorité de Français, la protection sociale aura une place importante dans l'élection.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.