Présidentielle 2022 : l'idée d'une primaire de la gauche définitivement abandonnée ?

Publié Mis à jour
Présidentielle 2022 : l'idée d'une primaire de la gauche définitivement abandonnée ?
France 3
Article rédigé par
C. Demangeat, C. Gascard, O. Gardette, P. Gt-randouiller, S. Lacombe, France 3 Régions - France 3
France Télévisions

Alors qu'Anne Hidalgo cherchait à unir les différents candidats, Yannick Jadot estime qu'il est trop tard. Pas encore déclarée, Christiane Taubira annoncera sa décision dans les prochains jours. 

À chacun sa campagne. Anne Hidalgo est à Jarnac (Charente) pour l’hommage à François Mitterand, Yannick Jadot à Angers (Maine-et-Loire) pour défendre le cannabis thérapeutique. Un mois après l’appel à une primaire de la Gauche, aucun signe de rapprochement entre les deux candidats. Anne Hidalgo ne se fait plus d’illusions sur l’issue de son projet de primaire. "Tant qu’il est possible de l’organiser il faut le faire, mais j’entends le refus et regrette que Yannick Jadot endosse cette responsabilité", a-t-elle déclaré. 

Une gauche divisée

"On ne va pas commencer à faire des organisations, des tripatouillages sans projet. À 90 jours d’une élection présidentielle on est clair, on a sa candidature, ses idées fortes et ses priorités. Quand c’est non, c’est non", martèle quant à lui Yannick Jadot. Une réponse qui risque de chagriner les signataires de deux tribunes dans la presse, qui appellent à une candidature de rassemblement. De son coté, Christiane Taubira maintient le suspense sur une possible candidature. "Dans moins de dix jours, je dirai exactement à quelle place je prends ma part", a-t-elle promis. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.