Cet article date de plus de deux ans.

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour se lance dans la chasse aux parrainages

Publié Mis à jour
Présidentielle 2022 : la chasse aux parrainages de maires d'Éric Zemmour -
Présidentielle 2022 : la chasse aux parrainages de maires d'Éric Zemmour Présidentielle 2022 : la chasse aux parrainages de maires d'Éric Zemmour - (France 2)
Article rédigé par France 2 - C. Méral, B. Six, J-M. Mier, M. Anglade, P. Montels, G. Orain, F. Dumont
France Télévisions
France 2

S'il n'est toujours pas officiellement candidat à l'élection présidentielle, Éric Zemmour recherche activement, en coulisses, des parrainages. Depuis sa percée dans les sondages, le polémiste semble séduire certains élus.

Un sujet fait débat dans la commune de Saint-Gilles (Indre). Le maire (LR), Spike Groen, soutient Éric Zemmour, possible candidat à l'élection présidentielle de 2022. Les habitants sont partagés. Certains soutiennent le maire, comme une femme rencontrée par les équipes de France Télévisions : "Ça ne me gêne pas, il fait ce qu'il veut, il est jeune, il a raison." D'autres sont toutefois réservés sur le polémiste. "Je ne voterai pas pour lui, affirme un habitant. Moi, j'ai toujours voté à gauche."

Convaincre des maires

Le maire est devenu colleur d'affiches pour défendre Éric Zemmour. Son discours ferme sur l'immigration le séduit. "C'est pour moi le seul candidat et la seule future candidature qui serait capable de prendre les décisions nécessaires pour le bien-être commun", décrit Spike Groen. Cet élu est pourtant toujours adhérent aux Républicains, mais pour lui, les prétendants à droite sont trop centristes. Il a donc signé une promesse de parrainage pour Éric Zemmour, même si ce dernier a été condamné pour provocation à la discrimination raciale.

Il faut 500 parrainages pour se présenter à la présidentielle. Alors les partisans du polémiste s'organisent. Dans chaque région, des équipes bénévoles s'activent pour convaincre des maires, souvent sans étiquette ou divers droite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.