Election présidentielle : Emmanuel Macron recueille 23,9% des voix et termine en tête, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria

Le leader du mouvement En marche ! a recueilli 23,9% des votes, dimanche 23 avril, au premier tour de l'élection présidentielle.

Le candidat d\'En marche ! à l\'élection présidentielle, Emmanuel Macron, lors d\'un meeting à Bercy, le 17 avril 2017.
Le candidat d'En marche ! à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron, lors d'un meeting à Bercy, le 17 avril 2017. (HUGO AYMAR / HAYTHAM-REA)

Depuis plusieurs semaines, le candidat d'En marche ! était le mieux placé dans les sondages pour espérer une qualification au second tour de l'élection présidentielle. Franceinfo vous résume ce qu'il faut retenir du résultat obtenu au premier tour par Emmanuel Macron, dimanche 23 avril, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria*.

>> Réactions, résultats détaillés... Suivez en temps réel la soirée du premier tour de l'élection présidentielle dans notre direct

Son score

Emmanuel Macron est arrivé en tête avec 23,9% des suffrages exprimés, selon notre estimation à 20 heures. Ce résultat correspond aux données du sondage publié vendredi par Ipsos/Sopra Steria, qui lui prédisait 24% des voix.

Son objectif initial

Pendant longtemps, même en tête des sondages, Emmanuel Macron s'est présenté comme un "outsider". Ce n'est que le 12 avril, à onze jours du premier tour, que le candidat d'En marche ! a fini par assumer son statut de favori en disant "vouloir garder le maillot jaune". Pour lui, tout résultat autre qu'une victoire au second tour constituera un échec.

Sa réaction

Un quart d'heure après l'annonce des premières estimations, Emmanuel Macron s'est adressé à l'AFP. "On tourne clairement aujourd'hui une page de la vie politique française", a-t-il dit, après l'élimination des candidats du Parti socialiste et des Républicains.

Ce qu'il va faire pour le second tour 

Au cours des deux prochaines semaines, Emmanuel Macron cherchera à ratisser encore plus large que durant la première partie de la campagne. Opposé à Marine Le Pen au second tour, il cherchera à isoler la candidate du Front national, notamment en s'adressant aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon tentés par le "dégagisme".

* Estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, Le Point, Le Monde, France 24 et les chaînes parlementaires.