Vidéo "L’autonomie, c’est ce qu’on vend à l’Outre-mer quand on n’est pas capable de lui vendre le règlement de la crise sanitaire", affirme Marine Le Pen

Publié Mis à jour
Dimanche en politique : "L’autonomie, c’est ce qu’on vend à l’Outremer quand on n’est pas capable de lui vendre le règlement de la crise sanitaire", affirme Marine Le Pen
francinfo
Article rédigé par
F. Letellier - franceinfo
France Télévisions

A deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle, tous les invités se sont succédés sur le plateau de "Dimanche en politique". Dimanche 27 mars, Francis Letellier retrouve, pour une interview enregistrée depuis la Guadeloupe la veille, Marine Le Pen, soutenue par le Rassemblement national. 

"On va parler directement de l’Outre-mer, parce que plusieurs candidats défendent l’idée de plus d’autonomie pour les Outre-mer, dans le domaine de l’économie, de l’alimentation, de l’énergie. Est-ce que vous aussi ?", demande Francis Letellier à Marine Le Pen, en duplex du Gosier en Guadeloupe, pour Dimanche en politique, dimanche 27 mars. "L’autonomie, c’est ce qu’on vend à l’Outre-mer quand on n’est pas capable de lui vendre le règlement de la crise sanitaire, quand on n’a pas la capacité de lutter contre la vie chère (…)", déclare la candidate à la présidentielle, soutenue par le Rassemblement national (RN).    

"Donner de l’emploi et des projets d’avenir"   

"Ça n’est pas une réforme institutionnelle qu’attendent nos compatriotes ultramarins", dit Marine Le Pen. "Ce sont des solutions concrètes, (…) pour que l’ensemble des Guadeloupéens puissent avoir accès à l’eau potable qui pose des problèmes également dans beaucoup d’autres territoires d’Outre-mer. C’est leur donner de l’emploi et donc des projets d’avenir", poursuit la candidate RN. 

S’agissant du pouvoir d’achat, qui est la préoccupation numéro un des Français dans cette campagne présidentielle, Marine Le Pen propose de baisser la TVA et de supprimer la taxe sur les produits pétroliers. "Je fais des économies sur la fraude, sur l’immigration, pour permettre de rendre aux Français 150 à 200 euros en moyenne par mois", affirme la candidate, dont le duplex enregistré samedi soir a été perturbé par une manifestation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.