Cet article date de plus de quatre ans.

Présidentielle : Hugues Aufray instrumentalisé par un groupuscule d'extrême droite

Le collectif qui pousse le compositeur et interprète à se porter candidat à l'élection présidentielle est un groupuscule d'extrême droite décidé à "renverser la République". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le chanteur Hugues Aufray, lors des Victoires de la musique, le 6 mars 2010, au Zénith de Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Qui se cache derrière le collectif qui pousse Hugues Aufray à se présenter à l'élection présidentielle ? Fin décembre, Sud Ouest a annoncé qu'une vingtaine de personnes se mobilisaient pour trouver les parrainages nécessaires à la candidature de l'interprète du tube Santiano (1961).

Si le chanteur, âgé de 87 ans, "laisse faire parce qu'ils sont très sympathiques", il précise : "Je ne souhaite pas être président de la République, je n'ai même pas envie d'être candidat." Il affirme avoir été contacté avant l'été par "Le Cercle des gens de peu", un petit groupe de personnes dont il dit ne connaître que les prénoms, et qui, selon lui, défendent des idées "monarchistes de gauche". Il affirme les avoir rencontrées à deux reprises, sans donner plus de détails.

Un militant royaliste qui appelle au coup d'Etat

Derrière "Le Cercle des gens de peu" se cache en fait un "groupuscule d'extrême droite ouvertement raciste et islamophobe, favorable à un coup d'Etat fasciste en France : le Lys noir", révèle Marianne, mardi 3 janvier. "Le nom 'Cercle des gens de peu' m'a touché, alors j'ai rappelé Rodolphe", justifie Hugues Aufray auprès de l'hebdomadaire. Il s'agit de Rodolphe Crevelle, un militant royaliste et nationaliste aux idées violentes, installé dans le Languedoc et fondateur du Lys noir. Un mouvement qui prône notamment la partition territoriale de la France entre "Blancs" et "bougnoules". 

A 61 ans, Rodolphe Crevelle présente un profil radical : des années de militantisme dans la nébuleuse de l'extrême droite, des braquages qui lui ont valu de la prison, des tentatives de coup d'Etat ratées en Andorre et dans le Val d'Aoste italien dans les années 1990. Marianne ajoute aussi un appel au coup de force militaire en 2013, au plus fort de la mobilisation de la Manif pour tous. L'homme est connu des spécialistes pour fantasmer sur un coup d'Etat militaire en France "sans en avoir les moyens". 

"Si c'est vrai, ils m'ont trompé"

Hugues Aufray assure tout ignorer de Rodolphe Crevelle et de ses idées : "Si c'est vrai, ils m'ont trompé. Je ne suis pas d'accord avec ces choses." Pour récolter les parrainages en faveur du chanteur, Rodolphe Crevelle s'est adjoint les services d'un autre militant au parcours atypique : Pierre Blondeau, 63 ans.

Cet ancien parachutiste devenu buraliste, militant d'extrême gauche, est engagé au sein de la France insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, dont il doit représenter les couleurs aux législatives dans l'Hérault. Interrogé par Marianne sur son alliance avec un militant d'extrême droite, Pierre Blondeau évoque un ami "fou furieux mais brillant" "On n'est pas sectaires dans le coin." Loin de s'offusquer de cette étrange alliance destinée à "renverser la République", il regrette le refus du chanteur d'être candidat à l'Elysée : "Il s'est dégonflé, c'est peu élégant de sa part."   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.