Présidentielle 2022 : Marine Le Pen prise à partie par des militants indépendantistes en Guadeloupe

Publié Mis à jour
Présidentielle 2022 : Marine Le Pen prise à partie par des militants indépendantistes en Guadeloupe
Article rédigé par
C.Motte, V.Lerouge, T.Le Bras, J.Martin, Guadeloupe La 1ère, J.-C.Lambard - France 2
France Télévisions

Samedi 26 mars, lors d'une interview télévisée qu'elle donnait depuis la Guadeloupe, où elle était en visite, Marine Le Pen a été prise à partie par des militants indépendantistes.

Dans la soirée du samedi 26 mars, à Le Gosier (Guadeloupe), Marine Le Pen était en train de terminer une interview quand tout à coup, elle a été bousculée et son micro lui a été arraché. Son garde du corps a été contraint de la protéger, car une quarantaine de militants indépendantistes ont fait irruption. La candidate a alors été évacuée, sous les huées.

Marine Le Pen dénonce l'absence des forces de l'ordre

Dimanche 27 mars, alors qu'elle visitait une exploitation agricole sur l'île, Marine Le Pen est revenue sur l'incident : "Il n'y avait pas une seule personne des forces de l'ordre pour surveiller l'hôtel", où l'interview s'est tenue. Il y a 35 ans, son père, Jean-Marie Le Pen, n'avait même pas pu poser un pied sur le tarmac en Martinique, envahi par 3 000 manifestants. Samedi 26 mars, le voyage de Marine Le Pen en Guadeloupe avait pourtant bien commencé, avec un accueil chaleureux de ses militants locaux. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.