Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo L'abstention, élément-clé des élections municipales

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
S. BRUN / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'abstention pourrait atteindre 40%, dimanche 23 mars. De l'aveu même des sondeurs, rarement une élection aura été aussi difficile à appréhender.

>Municipales : suivez en direct la publication des résultats

Les Français iront-ils voter ? Depuis trente ans, elle n'a cessé de progresser. Le poids de l'abstention est l'une des grandes inconnues du scrutin municipal. Elle pourrait atteindre 40%, selon les sondeurs, avec des conséquences différentes selon les formations politiques. "L'abstention pénaliserait davantage la gauche que la droite, on observe une différence de 5 à 6 points (...). Globalement, il y a un avantage de mobilisation aux électeurs potentiels de l'UMP", selon Brice Teinturier, directeur général délégué de l'institut Ipsos.

Le score du Front national, autre clé du scrutin

Plusieurs dizaines de communes pourraient basculer à droite, comme Reims, Caen, Strasbourg ou Pau. Certains villes font figure de symbole, comme Paris – que le PS espère conserver – ou Marseille – qu'il espère conquérir.

Le score du Front national est une autre clé du scrutin, car le parti pourrait se maintenir au second tour dans près de 200 communes. "Le Front national est sûr d'être vainqueur et bénéficiaire car il part de très bas lors des deux dernières municipales (...). Cette fois, il aura sans doute plus de 1 000 conseillers municipaux", ajoute l'éditorialiste Alain Duhamel. De l'aveu même des sondeurs, rarement une élection aura été aussi difficile à appréhender.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.