Cet article date de plus d'un an.

Municipales 2020 : à Montpellier, le maire sortant Philippe Saurel arrive en tête du premier tour devant Michaël Delafosse et Mohed Altrad

Une triangulaire se profile pour le second tour des élections municipales dans l'Hérault.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le maire sortant Philippe Saurel à une conférence de presse, à Montpellier, le 19 février 2020.  (PASCAL GUYOT / AFP)

Le scrutin s'annonçait serré dans la septième ville de France, depuis longtemps acquise à la gauche. Avec 19,11% des voix, selon le ministère de l'Intérieur, le maire sortant Philippe Saurel (DVG) arrive en tête, dimanche 15 mars, du premier tour des élections municipales à Montpellier (Hérault). Il devance Michaël Delafosse, qui obtient 16,66% des voix.

Ces derniers, comptant plus de 10% des votes, se qualifient ainsi pour le second tour du scrutin, tout comme Mohed Altrad qui a obtenu de son côté 13,3% des suffrages. Viennent ensuite l'humouriste Rémi Gaillard et Alenka Doulain, avec respectivement 9,58% et 9,25% des voix. Ces candidats ne parviennent pas à s'assurer une place au second tour du scrutin. 

>> Suivez en direct les résultats du premier tour des municipales 2020 

L'élection était considérée comme "la plus incertaine de France", des mots du directeur général adjoint de l'Ifop, Frédéric Dabi, auprès du Midi LibreEt pour cause : à l'heure du premier tour, la ville comptait pas moins de 14 listes briguant la mairie. Un record, rappelle le quotidien régional.

Philippe Saurel était crédité de 19% des intentions de vote, d'après un sondage Ifop datant du 6 mars. Mohed Altrad recueillait quant à lui 12%, contre 11% pour le candidat socialiste Michaël Delafosse. Derrière eux, Clothilde Ollier et Coralie Mention étaient respectivement créditées de 9 et 8% des votes, contre à peine 5% pour Patrick Vignal.

Divisions des Verts et candidats novices

De profondes divisions dans les rangs écologistes ont marqué la campagne, pénalisant les Verts dimanche. Le mouvement, qui espérait décrocher Montpellier, comptait pas moins de trois candidatures. Jean-Louis Roumégas, perdant de la primaire, avait malgré tout maintenu sa candidature. Europe Ecologie-Les Verts lui avait préféré Clothilde Ollier, avant de lui retirer son investiture pour "gestion de la campagne trop solitaire". Celle-ci était restée dans la course, face à une nouvelle candidate sous l'étiquette EELV : Coralie Mention. 

Avant la candidature tardive de Philippe Saurel, la campagne a fait émerger de nouvelles figures, comme le milliardaire et novice en politique Mohed Altrad, qui réussit plutôt son pari dimanche. Sans oublier... le vidéaste Rémi Gaillard, à la tête de la liste citoyenne N'importe qui, qui échoue à se qualifier pour le second tour. Le député de l'Hérault Patrick Vignal a quant à lui connu une campagne difficile, perdant en quelques jours les soutiens de deux élues LREM : la députée Patricia Mirallès et la sénatrice Agnès Constant, en faveur de Philippe Saurel. 

>> Pour voir les résultats de Montpellier (Hérault) en détail 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.