Municipales 2020 : Marseille, Besançon, Poitiers... Ces villes qui vont être dirigées par une femme pour la première fois

Ce scrutin des municipales a vu progresser la parité. Dans plusieurs villes, l'élection d'une femme est une première.

Isabelle Assih, élue maire de Quimper, le 28 juin 2020.
Isabelle Assih, élue maire de Quimper, le 28 juin 2020. (NICOLAS CREACH / MAXPPP)

Plusieurs grandes villes qui étaient jusqu'ici dirigées par des hommes ont été remportées par des femmes lors du second tour des élections municipales, dimanche 28 juin. Les villes de Besançon, Biarritz, Périgueux ou encore Marseille n'avaient même jamais été dirigées par des femmes.

>> Municipales 2020 : suivez les réactions politiques au lendemain de l'annonce des résultats

À Marseille, c'est une femme qui va diriger la ville pour la première fois. On ignore encore qui prendra la mairie mais la succession de Jean-Claude Gaudin (LR) se jouera entre deux femmes : l'écologiste Michèle Rubirola, à la tête d'une coalition de gauche, qui revendique une "victoire relative" (38% au global), ou la LR Martine Vassal (30%), qui ne s'avoue pas vaincue.

La ville de Besançon a été conquise par Anne Vignot, qui menait une liste EELV, PS, PCF, Génération.s. Elle recueille 43,83% des suffrages, devançant d'une courte tête le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61%). Le maire sortant LREM Jean-Louis Fousseret ne se représentait pas. "Je suis la première maire femme, écologiste, de Besançon et j'en suis extrêmement fière", a-t-elle déclaré.

C'est aussi une première historique à Biarritz, Maider Arosteguy (LR) est arrivée largement en tête (50,22%). "C'est une immense émotion que d'être la première maire de Biarritz", a-t-elle commenté dimanche soir. Le sortant Michel Veunac (MoDem) avait été éliminé dès le premier tour.

>> Municipales 2020 : découvrez les résultats du second tour dans notre moteur de recherche

Poitiers sera incarnée pour la première fois par une femme : la candidate EELV Léonore Moncond'huy l'emporte avec 42,83%, détrônant le socialiste Alain Claeys qui tentait un troisième mandat (35,6%). La femme âgée de 30 ans met un terme à 43 ans de gestion socialiste.

Périgueux aura également sa première maire. Soutenue par la gauche, les écologistes et le parti communiste, Delphine Labails (PS) l'emporte avec 40,55% des voix. Elle bat le sortant LR Antoine Audi.

L'ancienne ministre Ericka Bareigts élue à Saint-Denis de La Réunion

À Guéret aussi, c'est inédit : Marie-Françoise Fournier, à la tête d'une liste qui se voulait transpartisane, va succéder au socialiste Michel Vergnier.

Situation inédite également à Quimper, Isabelle Assih à la tête d'une liste d'union PS-PCF-PRG obtient 51,24% des voix et écarte le maire sortant Ludovic Jolivet (Agir, centre droit), qui ne recueille que 39,53% des voix.

À noter, la victoire de la socialiste Ericka Bareigts, première femme à diriger Saint-Denis de La Réunion. Elle obtient 58.88 % face au divers droite Didier Robert L'ancienne ministre succède au socialiste Gilbert Annette.

À Strasbourg enfin, avoir une femme maire n'est pas inédit. Mais la candidate écologiste Jeanne Barseghian ravit la mairie jusqu'ici dans les mains du socialiste Roland Ries. Jusqu'alors peu connue du grand public, elle totalise 41,71% des voix, devançant le candidat LREM Alain Fontanel (34,96%), qui avait fait alliance avec LR.