Résultats municipales 2020 : Anne Vignot, élue maire de Besançon, salue le "mouvement" écologique "qui anime la population en France"

La nouvelle maire écologiste de Besançon a affirmé vouloir "tisser des liens avec les citoyens, les impliquer dans l'ensemble de nos projets".

La nouvelle maire écologiste Anne Vignot fête sa victoire à Besançon, dimanche 28 juin 2020.
La nouvelle maire écologiste Anne Vignot fête sa victoire à Besançon, dimanche 28 juin 2020. (FRANCK LALLEMAND / MAXPPP)

Anne Vignot, nouvelle maire Europe Écologie-les Verts (EELV) de Besançon, élue avec 43,8% des voix devant Ludovic Fagaut (Les Républicains) 41,61% et Éric Alauzet (La République en marche) 14,55% des suffrages, a salué lundi 29 juin sur franceinfo le "mouvement" écologique "qui anime la population en France", selon elle.

>> Municipales 2020 : suivez les réactions politiques au lendemain de l'annonce des résultats

Anne Vignot s’est dite "affectée" par le niveau historique de l’abstention de ce second tour des élections municipales : "On ne doit pas se cacher le fait qu'il y ait une forme de défiance. Le Covid-19 n'a rien arrangé au fait que face aux incertitudes, face aux décisions qui se prennent de façon assez incohérente, du coup, ça a laissé sans doute les Français observateurs. Ils se demandent finalement si c'était raisonnable de confier encore leur espoir auprès des politiques. C'est bien ça qui m'affecte le plus et j'espère bien qu'on va prouver qu’ils peuvent nous faire confiance", a-t-elle affirmé.

>> Élections municipales 2020 : une abstention record, les grandes villes pour les écologistes, les moyennes pour LR… Ce qu'il faut retenir du second tour

L’objectif d’Anne Vignot et de son équipe municipale est de reprendre contact avec la population : "C’est une très grande priorité. C’était déjà une dans notre programme, nous avions dit que nous serions des élus de terrain, de proximité. Le défi, ça va être de de tisser des liens avec les citoyens, de les impliquer dans l'ensemble de nos projets. C’était déjà la méthode que nous voulions mettre en place, mais c'est devenu urgent", a-t-elle assuré.

Cette vague verte est un signal pour le chef de l’État qui reçoit lundi matin les membres de la Convention citoyenne sur le climat. La maire de Besançon espère qu’Emmanuel Macron a bien entendu le message. Les citoyens "envoient des signaux très, très forts. Donc, je pense que s'il n’entend pas, il fera à nouveau une erreur. J’espère bien que quelque chose va se passer", a-t-elle affirmé.