Cet article date de plus d'un an.

Résultats des élections municipales 2020 : à Paris, Anne Hidalgo largement en tête au premier tour

La maire sortante est en bonne position pour conserver son poste avec 30,2% des suffrages selon une estimation Ipsos, devant Rachida Dati (LR), 22% et l'ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn (LREM), avec 17,6%.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les candidats aux élections municipales à Paris, lors d'un débat télévisé, le 10 mars 2020.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

La maire PS sortante Anne Hidalgo arrive en tête à Paris lors de ce premier tour des élections municipales du dimanche 15 mars. Avec 30,2% des voix selon une estimation Ipsos, elle est bien partie pour décrocher un second mandat. La liste menée par son directeur de campagne Emmanuel Grégoire, dans le XIIe (33,39%), et son alliée du parti Génération.s, Carine Petit, dans le XIVe arrondissement (32,85%), arrivent largement en tête dans ces deux secteurs dits "à bascule".

Déception, en revanche, pour Rachida Dati. La candidate LR, qui avait su créer une dynamique durant cette campagne, n'a pas réussi à arracher cette première place, mais arrive toutefois en deuxième position, avec 22% des voix. La droite réalise de bons scores dans ses bastions traditionnels de l'ouest parisien, dont ce très chic 7e où Rachida Dati, maire sortante, est réélue avec 50,69% des suffrages. Elle va désormais devoir s'atteler à trouver des réserves de voix si elle espère l'emporter à l'échelle de la ville.

>> Municipales 2020 : découvrez les réactions et analyses dans notre direct

En embuscade, on retrouve la candidate LREM, Agnès Buzyn, qui recueille 17,6% des suffrages. Vient ensuite l'écologiste David Belliard (11,6%). Ce dernier devrait être âprement courtisé. "Nous avons parlé à David Belliard et nous allons peut-être négocier ce soir", a affirmé à l'AFP un proche de la maire socialiste. 

Le député dissident de LREM et désormais exclu Cédric Villani n'obtient que 6,7% des suffrages. Comme lui, d'autres ne pourront se maintenir au second tour : la candidate de La France insoumise, Danielle Simonnet, en binôme avec l'ex-footballeur Vikash Dhorasoo obtient 5% des voix, Serge Federbusch soutenu par le Rassemblement national et le Parti chrétien-démocrate récolte 1,2% des suffrages tandis que le forain Marcel Campion finit dernier avec 0,4% des voix. 

Le premier tour des élections municipales a été marqué par une abstention historique (54,5%) en France, en raison de l'épidémie de Covid-19, selon nos estimations Ipsos/Sopra Steria.

Une campagne en forme de chemin de croix pour LREM

L'entre-deux-tours va débuter avec les inévitables tractations et potentielles alliances entre candidats. Le dernier chapitre de cette campagne folle 'est ouvert dès dimanche soir. Si l'on rembobine la pellicule, force est de constater que le camp de la majorité présidentielle a particulièrement souffert lors de cette bataille alors que, après un bon score aux européennes, LREM avait des vues très affirmées sur la capitale. Les choses avaient mal commencé : Cédric Villani, qui n'a pas digéré l'investiture de Benjamin Griveaux, ex-porte-parole du gouvernement, a maintenu sa propre candidature. Un cauchemar pour les cadres du parti qui ont tenté pendant des semaines de faire rentrer le dissident dans les rangs.

Ce dernier a finalement été exclu, après une ultime tentative de réconciliation d'Emmanuel Macron, mais la série noire a continué pour LREM, avec la diffusion, mi-février, de vidéos et messages à caractère sexuel attribués à Benjamin Griveaux. Celui-ci a retiré sa candidature, laissant son camp à terre. Dans l'urgence, Agnès Buzyn a repris le flambeau et démissionné du ministère de la Santé. Sa campagne éclair l'a amenée en troisième position, loin des ambitions initiales. 

>> Les résultats du premier tour des élections de Paris en détail 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.