VIDEO. "Bobos égoïstes" ou "cathos pétainistes" ? Des électeurs de la circonscription d'Henri Guaino répondent à ses insultes

Sèchement battu dans la 2e circonscription de Paris, Henri Guaino n’a pas mâché ses mots après sa défaite. "A vomir", "bobos égoïstes", "bourgeoisie traditionnelle", les électeurs n'ont pas été épargnés... Franceinfo est allé dans cette circonscription recueillir leur réaction.

Voir la vidéo

"Je pense que monsieur Guaino est à vomir et qu’il doit sortir rapidement de la politique." Yves, électeur de la 2e circonscription de Paris est très remonté. La raison ? Au soir du premier tour des élections législatives, Henri Guaino, ancien conseiller spécial du président Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2012, a eu des mots très durs pour qualifier l'électorat de la circonscription dans laquelle il se présentait, et qui l'a placé en septième position, avec seulement 4,51% des suffrages. "L’électorat qui a voté dans la 2e circonscription de Paris aujourd’hui est, à mes yeux, à vomir", a-t-il lancé en direct sur BFMTV. Sa cible : les "bobos égoïstes" et la "bourgeoise traditionnelle, un peu pétainiste". Franceinfo est allé dans cette circonscription interroger ces électeurs insultés.


>> Suivez la campagne d'entre-deux-tours des législatives dans notre direct

Evidemment, les retours ne sont pas bons. Pour Michel, qui a voté Gilles Le Gendre, le candidat de La République en marche qui est arrivé en tête avec 41,8% des voix, Henri Guaino est "une merde et je l’emmerde. Il n’a rien à faire ici. Il se prend un bide, c’est de sa faute, ce n’est pas de la nôtre. Et il n’a pas à nous dire que l’on est des méchants bobos, des saloperies…", ajoute-t-il. Marie-Madeleine et Anne sont plus mesurées. Elles lui reprochent son aigreur et ne se reconnaissent pas dans cette description.

"Je pense qu’il regrette"

La jeune Guillemette joue la carte de l’apaisement et comprend cette réaction. "Je pense qu’il regrette d’avoir tenu des propos aussi durs et aussi forts". Ce qui n’est pas vraiment le cas puisqu’invité à réagir à ses propos lundi sur LCI, Henri Guaino persiste et signe. Désormais en dehors de la vie politique, l’ancien député des Yvelines va assister en spectateur au duel entre Gilles Le Gendre et Nathalie Kosciusko-Morizet, arrivée en deuxième position (18%).

Des électeurs de la 2e circonscription de Paris, le 12 juin 2017.
Des électeurs de la 2e circonscription de Paris, le 12 juin 2017. (ROBIN PRUDENT / FRANCEINFO)