Législatives 2024 : Premier ministre, "je m'en sens capable aussi", assure le député LFI François Ruffin

Invité jeudi sur France Bleu Picardie, le député de la Somme se dit "prêt à prendre la place qu'on souhaitera pour transformer la vie des gens".
Article rédigé par franceinfo, avec France Bleu Picardie
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
François Ruffin, le 13 juin 2024. (FRANCE BLEU PICARDIE / RADIO FRANCE)

Après les propos de Jean-Luc Mélenchon qui a déclaré mercredi soir qu'il se sentait "capable d'être Premier ministre", le député LFI de la Somme François Ruffin réagit jeudi 13 juin sur France Bleu Picardie. Premier ministre, "je m'en sens capable aussi, dit-il. Et si jamais il y a un consensus qui devait aboutir à un nom, je suis prêt à prendre la place qu'on souhaitera pour transformer la vie des gens", ajoute le député insoumis.

François Ruffin a été un des premiers à lancer l'idée d'un Front populaire au lendemain des élections européennes pour battre l'extrême droite et la majorité présidentielle. "Quand j'ai lancé l'idée de Front populaire, c'est quand même avec en mémoire la figure à la fois de Léon Blum, mais aussi de Léo Lagrange, qui était ministre des Loisirs à cette époque-là et qui, en un mois, a réussi à amener la lumière chez les ouvriers, c'est-à-dire leurs premiers congés payés. C'était une mesure formidable et pour certains, pour la première fois, ils ont vu la mer", explique François Ruffin.

Le député se verrait ainsi incarner le progrès social. "Si jamais, dans l'histoire de notre pays, quel que soit le poste que je puisse occuper, si c'est à Matignon comme Premier ministre, pourquoi pas. Mais si c'est comme ministre des Sports et que je parviens à donner le sport pour tous, pour tous les enfants de notre pays, eh bien écoutez, j'en serais fier. Je serais fier d'avoir apporté ça aux gens", assure-t-il sur France Bleu Picardie.

Mais il ne veut pas se proclamer Premier ministre, comme Jean-Luc Mélenchon lors de la campagne des législatives en 2022. "Je suis capable, mais je ne pense pas qu'on doive s'auto-nommer à quelque poste que ce soit. On verra où tout cela portera", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.