Législatives 2024 : Clémentine Autain accuse Jordan Bardella et Gabriel Attal de "refuser" le débat avec Marine Tondelier

"J'appelle aussi BFMTV à être correct dans les conditions du débat. Ce n'est pas à Jordan Bardella de choisir qui est autour de la table", a réagi la députée La France insoumise, lundi sur franceinfo, qui dénonce "leur rapport aux femmes".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Jordan Bardella et Gabriel Attal, avant un débat télévisé sur France 2, le 23 mai 2024. (THOMAS SAMSON / POOL)

Avant le second tour des législatives, "il y a un débat sur BFMTV qui est prévu" et "c'est Marine Tondelier [la secrétaire nationale des Écologistes] qui devait être en face de Jordan Bardella et de Gabriel Attal", assure lundi 1er juillet sur franceinfo Clémentine Autain. Or, "ils refusent, c'est-à-dire qu'ils veulent choisir avec qui ils débattent", déplore la députée La France insoumise (LFI), réélue dimanche soir.

Lundi après-midi, l'entourage de Gabriel Attal ainsi que la direction de BFMTV ont démenti auprès de franceinfo que le Premier ministre ait refusé le débat avec Marine Tondelier. En revanche, la chaîne d'information privée confirme le refus de Jordan Bardella, car Les Écologistes sont le troisième parti du Nouveau Front populaire et ne sont donc à ses yeux pas "représentatifs".

"Je trouve que c'est une manière de faire qui en dit long, aussi, sur le rapport aux femmes, parce que c'est le premier débat où il y aurait eu une femme autour de la table et elle est 'refusée'", ajoute l'élue de la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis. Avant le premier tour, Manuel Bompard (LFI) et Olivier Faure (Parti socialiste) ont représenté le Nouveau Front populaire lors de deux débats télévisés.

Marine Tondelier interpelle Jordan Bardella

"J'appelle aussi BFMTV à être correct dans les conditions du débat. Ce n'est pas à Jordan Bardella de choisir qui est autour de la table", déclare-t-elle également. À son arrivée au siège du RN, lundi, le président de la formation et aspirant Premier ministre a souhaité débattre "projet contre projet" avec Jean-Luc Mélenchon. Le leader de LFI a reconnu sur X la nécessité d'une confrontation, mais a écarté sa propre participation.

"Nous nous sommes réparti les débats au sein du Nouveau Front populaire. Après Manuel Bompard et Olivier Faure, c'est à mon tour de représenter notre coalition au 3e débat. Dois-je comprendre que vous n'osez pas débattre avec moi ?", a lancé Marine Tondelier à l'intention de Jordan Bardella sur le même réseau social.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.