Cet article date de plus d'un an.

Législatives 2022 : échec de Valls et percée de la NUPES grâce aux Français de l'étranger, candidats violentés… Journal de campagne du lundi 6 juin

Publié Mis à jour
Législatives 2022 : échec de Valls et percée de la NUPES grâce aux Français de l'étranger, candidats violentés… Journal de campagne du lundi 6 juin
Législatives 2022 : échec de Valls et percée de la NUPES grâce aux Français de l'étranger, candidats violentés… Journal de campagne du lundi 6 juin Législatives 2022 : échec de Valls et percée de la NUPES grâce aux Français de l'étranger, candidats violentés… Journal de campagne du lundi 6 juin (France 3)
Article rédigé par France 3 - H. Capelli
France Télévisions
France 3

France Télévisions se penche sur l'actualité liée aux élections législatives dans son Journal de campagne, lundi 6 juin, avec le journaliste Hugo Capelli.

Si le premier tour des élections législatives en métropole aura lieu dimanche 12 juin, les Français de l’étranger ont voté dimanche 5 juin. "La majorité présidentielle se place en tête dans la plupart des circonscriptions, mais elle connait un échec retentissant dans la circonscription qui comprend notamment l’Espagne et le Portugal : l’ancien premier ministre, Manuel Valls, est éliminé dès le premier tour", rapporte le journaliste Hugo Capelli, présent, lundi 6, sur le plateau du 12/13. Dans la matinée sur France Info, Stanislas Guerini, délégué général de LREM, a appelé au rassemblement pour battre l'alliance des gauches. C'est donc un troisième fiasco pour Manuel Valls en cinq ans, après la primaire de la gauche pour la présidentielle perdue en 2017, puis l'échec des élections municipales de Barcelone (Espagne). 

Des candidats victimes de violence ou d’insultes

La gauche, grâce à la coalition menée par Jean-Luc Mélenchon (NUPES), s'est qualifiée dans 10 des 11 circonscriptions des français de l’étranger. En 2017, elle n’était arrivée au second tour que dans cinq circonscriptions. Les Républicains, eux, ne se sont qualifiés dans aucune circonscription. Au même moment durant le week-end, plusieurs candidats ont été victimes de violence ou d’insultes : Jean-Michel Blanquer s'est fait asperger de chantilly par deux enseignants d'un collège près du marché de Montargis (Loiret) et Marine Le Pen a été victime d’un jet d’œuf. Plusieurs candidats de la NUPES ont également été ciblés :  une croix gammée a ainsi été dessinée sur l'affiche de Stéphane Ravacley, candidat dans le Doubs. Il a porté plainte. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.