INFOGRAPHIE. A quoi ressemblerait l'Assemblée nationale après la réforme des institutions ?

Emmanuel Macron souhaite réduire de 30% le nombre de parlementaires et introduire une dose de proportionnelle. Franceinfo a imaginé ce que donnerait l'Hémicycle après l'adoption de ces deux mesures.

Edouard Philippe a dévoilé, mercredi 4 avril, les grandes lignes de la révision constitutionnelle voulue par Emmanuel Macron. Parmi les pistes évoquées, deux concernent directement l'Assemblée nationale : une baisse de 30% du nombre de parlementaires et l'introduction d'une dose de proportionnelle aux élections législatives.

Pour mieux visualiser l'effet de ces réformes, nous avons projeté dans un graphique les résultats du premier tour des élections législatives 2017 auxquels nous avons appliqué la réforme. Tout d'abord, le nombre total de députés passerait de 577 à l'heure actuelle à 404. Ensuite, nous avons appliqué le principe de représentation proportionnelle pour 15% des sièges, soit 61 sièges sur 404.

De nombreux arbitrages doivent encore être rendus par l'exécutif, comme le redécoupage de la carte électorale, et cette projection n'est donc valable qu'à titre indicatif. Notre méthodologie* détaillée figure à la fin de cet article.

La majorité y perd, le Front national y gagne

Selon notre projection, l'alliance entre La République en marche et le MoDem obtiendrait alors 56,8% des sièges contre 60,7% aujourd'hui (230 élus contre 350). De leur côté, Les Républicains, l'UDI et les divers droite s'adjugeraient 23,7% des sièges contre 23,6% actuellement (passant de 136 à 96 élus).

En revanche, le groupe composé par le Parti socialiste, les radicaux de gauche et les divers gauche passerait à 8,1% des sièges, contre 7,8% à l'heure actuelle. Mais il passerait de 45 à 33 sièges. De la même manière, le bloc composé par la France insoumise et le PCF obtiendrait 6,2% des sièges contre 4,7%, mais passerait de 27 à 25 sièges.

Enfin, le Front national passerait à 3,4% des sièges (au lieu de 1,4%), avec 14 élus, contre 8 à l'heure actuelle.

* Voici la méthodologie que nous avons appliqué pour réaliser cette projection. Tout d'abord, nous avons réduit le nombre de députés actuel de 30%, soit 404 députés (sur 577 actuellement). Sur ces 404 sièges à pourvoir, 85% des députés continueraient à être élus selon la méthode "classique" du scrutin majoritaire uninominal à deux tours, soit 343 députés. Nous avons donc transposé le nombre de sièges actuels de chaque parti politique sur une base de 343 sièges : 8 députés Front national sur 577 deviennent par exemple 5 députés sur 343. Pour les 15% restants (soit 61 sièges), nous avons utilisé les résultats du premier tour des législatives 2017 et nous avons calculé la répartition pour chaque parti. Nous avons fait le choix de ne pas tenir compte des partis dont le score n'a pas dépassé 5% lors de ce premier tour, ce qui est en général le seuil de représentativité utilisé lors de scrutins incluant une proportionnelle.