Législatives : "La direction de La France insoumise a décidé de lancer une bombe à fragmentation", dénonce Clémentine Autain

La décision de la direction de La France insoumise d'écarter plusieurs figures du mouvement pour les élections législatives est incomprise et provoque la fureur dans les rangs du parti. La députée sortante Clémentine Autain exprime sa "stupéfaction" et sa "colère", samedi 15 juin.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
La députée sortante de Seine-Saint-Denis, Clémentine Autain, stupéfaite et en colère après avoir appris que cinq députés sortants insoumis avaient été écartés par la direction du parti (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

"La direction de La France insoumise a décidé de lancer une bombe à fragmentation", dénonce, samedi 15 juin, sur France Inter, la députée sortante Clémentine Autain. Elle a été réinvestie par La France insoumise dans la 11ᵉ circonscription de Seine-Saint-Denis pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet 2024. En revanche, elle a appris avec "stupéfaction et la colère" que cinq députés sortants insoumis ont été écartés. Raquel Garrido, Danielle Simonnet et Alexis Corbière n'ont pas été investis.

 Une décision "inadmissible"

Clémentine Autain est en "colère" parce que la gauche vient "de réaliser une union historique" avec le Nouveau Front populaire et que "nous sommes dans un combat face à l'extrême droite". Or, "dans ce moment historique, il faut de la hauteur et de la responsabilité". Elle reproche à la direction de LFI de ne pas être à la hauteur des enjeux "en ne désignant pas des candidats qui ont eu l'outrecuidance de critiquer l'orientation de la direction, de plaider pour la démocratie en interne". Ces députés sortants "sont châtiés, mis à l'écart pour ces raisons", accuse-t-elle. Une décision "inadmissible parce que c'est une entaille au pluralisme de notre famille politique".

La députée sortante de Seine-Saint-Denis déplore "l'image" que donne le parti aux Français, "dans un moment où nous nous présentons devant eux pour leur dire que nous pouvons revitaliser la démocratie". Clémentine Autain "très en colère" de devoir répondre "à des polémiques" alors qu'elle préférerait parler du programme du Nouveau Front populaire.

"On est dans un niveau de brutalité qui n'honore pas notre famille politique"

Clémentine Autain, députée sortante, réinvestie par La France insoumise dans la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis

à franceinfo

L'investiture d'Adrien Quatennens suscite l'indignation chez LFI

Contrairement à Raquel Garrido, Alexis Corbière et Danielle Simonnet, Adrien Quatennens, proche de Jean-Luc Mélenchon et député sortant de la 1ʳᵉ circonscription du Nord, a été réinvesti par La France insoumise, et ce, malgré sa condamnation pour violences conjugales. "Comme François Ruffin, je soutiendrai Amy Bah face à Adrien Quatennens", annonce sur France Inter, Clémentine Autain en appelant "à la responsabilité, au sursaut". Amy Bah, du collectif féministe NousToutes a décidé de se présenter face à Adrien Quatennens qu'elle présente comme "le talon d'Achille de la gauche". Une pétition lancée ce samedi matin "pour la désinvestiture d'Adrien Quatennens" a recueilli près de 9 000 signatures à 14 h 30.

Clémentine Autain estime que la direction de La France insoumise peut encore faire marche arrière. "Le dépôt des candidatures, c'est demain soir. Il faut impérativement trouver une solution pour être unis, déterminés pour mener cette bataille pour les Françaises et les Français. Nous n'avons pas le droit de leur donner ce spectacle", lance-t-elle.

La candidature de François Hollande, "une surprise"

Interrogée également sur la candidature de l'ancien chef de l'État François Hollande en Corrèze, Clémentine Autain confie que c'est pour elle "une surprise". L'insoumise se "demande si ce n'est pas aussi une surprise pour le Parti socialiste" sans plus de commentaire, car son "objectif aujourd'hui, c'est de faire gagner le Nouveau Front populaire". Pour cela, il ne faut "pas de polémique, le moins possible" et "être rassemblés au maximum" pour donner "à voir une image qui permette aux Français de nous faire confiance".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.