Élections européennes : âge, revenu, diplôme... Quel est le profil type de l'abstentionniste ?

L'âge, entre autres critères, joue beaucoup dans le profil des abstentionnistes : six Français sur dix âgés de moins de 34 ans ne sont pas allés voter à ces élections européennes. 

Six Français sur dix âgés de moins de 34 ans ne sont pas allés voter à ces élections européennes (illustration). 
Six Français sur dix âgés de moins de 34 ans ne sont pas allés voter à ces élections européennes (illustration).  (JULIEN MATTIA / LE PICTORIUM / MAXPPP)

La participation aux élections européennes du dimanche 26 mai, a été en France, selon les estimations, plus forte qu'attendue, au-delà des 50%.

Plus l'âge augmente, plus la participation est forte

Selon le sondage Ipsos-Sopra Steria "Sociologie des électorats et profil des abstentionnistes" pour Radio France et France Télévisions publié dimanche, la courbe des abstentionnistes suit l'âge des sondés : plus on est jeune, plus on s'est abstenu. 61% des 18-24 ans ne se sont pas déplacés aux urnes, 60% des 25/34 ans. À l'inverse, les 70 ans et plus ont été 35% à s'abstenir (38% des 60/69 ans, 49% des 50/59 ans, 54% des 35/49 ans).

>> Élections européennes 2019 : suivez en direct la soirée spéciale sur franceinfo

Revenus : les plus modestes s'abstiennent davantage

Autre tendance qui suit celle de la participation : les revenus. Les foyers touchant moins de 1 200 euros par mois ont été 58% à s'abstenir. La proportion se réduit à 52% chez les sondés gagnant entre 1 200 et 2 000 euros, 47% chez les sondés gagnant entre 2 000 et 3 000 euros, 44% chez ceux gagnant plus de 3 000 euros.

Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon nombreux à s'abstenir

Cette enquête étudie aussi le taux d'abstention en fonction du vote à l'élection présidentielle de 2017. Ainsi, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon en 2017 se sont massivement abstenus ce dimanche (55%). Ceux qui se sont le moins abstenus à ces élections européennes sont les électeurs de Benoît Hamon lors de la présidentielle (38%). 40% des électeurs d'Emmanuel Macron et 43% des électeurs de Marine Le Pen il y a deux ans n'ont pas participé au scrutin européen.

Diplôme : pas d'incidence sur la participation

En revanche, le niveau de diplôme de l'électeur ne joue pas énormément dans la participation à ce scrutin : 50% des sondés qui possèdent un niveau bac ou inférieur se sont abstenus, la proportion est de 48% chez les bac +2, 47% chez les bac +3. De la même manière, le statut professionnel ne semble pas avoir de grosses incidences : 55% des salariés se sont abstenus, 57% des personnes à leur compte, 53% des personnes au chômage.