Le FN à la tête de dix villes malgré la défaite de ses ténors

A Béziers, Robert Ménard, soutenu par le parti frontiste, s'est imposé à l'issue d'une triangulaire avec 47,3% des voix. A Fréjus, le FN David Rachline sort aussi vainqueur.

Le candidat FN à Fréjus, David Rachline, et la présidente du FN, Marine Le Pen, le 18 mars 2014.
Le candidat FN à Fréjus, David Rachline, et la présidente du FN, Marine Le Pen, le 18 mars 2014. (VALERY HACHE / AFP)

Après Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) la semaine dernière, dès le premier tour, le Front national a remporté neuf nouvelles victoires, dimanche 30 mars, lors du second tour des élections municipales, notamment à Fréjus (Var), Béziers (Hérault) et Mantes-la-Ville (Yvelines). En revanche, deux figures du FN – Florian Philippot à Forbach (Moselle) et Gilbert Collard à Saint-Gilles (Gard) – ont été battues.

> Municipales : les analyses des résultats en direct 

Selon les calculs de francetv info, quelque 250 000 Français seront désormais dirigés par un maire FN dans ces dix villes. "Le FN sortait de 2008 avec 60 conseillers municipaux. Ce soir, il a 1 200 ou 1 300 conseillers municipaux élus. C'est une dizaine de villes qui vont permettre au FN de démontrer ce que nous sommes capables de faire, c'est un objectif totalement rempli", a déclaré Marine Le Pen sur TF1. 

En prenant en compte les trois victoires de la Ligue du Sud dans le Vaucluse et celle du FN dans le 7e secteur de Marseille, l'extrême droite remporte ainsi 14 mairies à travers la France.

Béziers et Fréjus largement remportées

A Béziers (71 000 habitants), Robert Ménard, le candidat non encarté mais soutenu par le parti frontiste, s'est imposé à l'issue d'une triangulaire avec 47,3% des voix, selon une estimation Ipsos/Steria. Le maire sortant UMP, Elie Aboud, n'a recueilli que 33,8% des suffrages. Le candidat socialiste Jean-Michel du Plaa, qui a perdu l'investiture de son parti pour avoir refusé de se désister à l'entre-deux-tours, obtient, lui, 18,9%.

A Fréjus (52 000 habitants), le désistement de la candidate socialiste afin de constituer un front républicain n'aura pas suffi à barrer la route au frontiste David Rachline, vainqueur avec 45,2%. Le candidat UMP Philippe Mougin remporte seulement 29,6% des suffrages et le maire sortant divers droite, Elie Brun, 25,2%.

Mantes-la-Ville, première ville FN en Ile-de-France

Le FN remporte sur le fil sa première ville en Ile-de-France à l'issue d'une quadrangulaire qui s'est jouée dans un mouchoir de poche. A l'arrivée, Cyril Nauth (30, 26%) l'emporte avec seulement 61 voix d'avance sur la socialiste Monique Brochot (29,35%). La divers gauche, Annette Peulvast-Bergeal (28,29%) arrive troisième.

Six communes de taille modeste dans le giron du FN

Le FN remporte également les mairies de Beaucaire (Gard), Hayange (Moselle), Le Luc (Var), Cogolin (Var), Le Pontet (Vaucluse) et Villers-Cotterêts (Aisne). A Beaucaire, le jeune Julien Sanchez est sorti vainqueur d'une quadrangulaire avec près de 40% des voix. Même configuration à Hayange pour l'ancien syndicaliste Fabien Engelmann, qui remporte la ville avec près de 35%.

Au Luc, Philippe de la Grange l'emporte d'une courte tête, de même que Joris Hébrard au Pontet, dans la banlieue d'Avignon. A Villers-Cotterêts, Franck Briffaut l'emporte avec 41,53% des voix à l'issue d'une triangulaire. Enfin, Marc-Etienne Lansade remporte Cogolin avec plus de 53% en duel contre le maire sortant, Jacques Sénéquier.

Le FN remporte par ailleurs la mairie du 7e secteur de Marseille, où Stéphane Ravier est arrivé en tête d'une triangulaire avec 35%.

Collard, Philippot et Aliot battus

Malgré ces bons résultats, le Front national subit la défaite de trois de ses principaux ténors. Ainsi, Gilbert Collard perd son pari à Saint-Gilles (Gard), battu de justesse par l'UMP Eddy Valadier. L'avocat a cependant annoncé le dépôt d'un recours.

A Forbach (Moselle), la quadrangulaire n'a pas profité à Florian Philippot (35,17%), très largement battu par le maire sortant PS Laurent Kalinowski (47,73%). Enfin, Louis Aliot échoue à Perpignan (Pyrénées-Orientales) face au maire sortant, Jean-Marc Pujol (55,11%).

Trois mairies pour la Ligue du Sud

La Ligue du Sud de Jacques Bompard remporte des victoires dans trois villes du Vaucluse : Orange, Bollène et Camaret-sur-Aigues. A Orange, Jacques Bompard avait été élu dès le premier tour, tandis que son épouse, Marie-Claude, a dû attendre le second pour l'emporter à Bollène. Enfin, à Camaret-sur-Aigues, Philippe de Beauregard n'a obtenu qu'un peu plus de 36%, un score toutefois suffisant pour être élu dans une triangulaire avec le PS et l'UMP.