VIDEO. Le montant de l'amende infligée à la BNP n'est pas "raisonnable", selon Fabius

La justice américaine demande à la banque française de payer plus de 10 milliards de dollars (7,35 milliards d'euros) pour solder l'enquête pénale en cours sur les soupçons d'infraction aux sanctions contre l'Iran et plusieurs autres pays.

FRANCE 2

Plus de 10 milliards de dollars, soit 7,35 milliards d'euros : c'est ce que réclame la justice américaine à la banque française BNP Paribas. Les Etats-Unis estiment que la BNP a violé pendant plusieurs années l'embargo américain contre Cuba, l'Iran et le Soudan. L'établissement aurait contourné, entre 2002 et 2009, des sanctions américaines contre l'Iran, le Soudan et Cuba, des pays où la banque a effectué des paiements en dollars.

"La sanction doit être proportionnée"

Pour Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, invité des "4 Vérités" sur France 2, mardi 3 juin, ce montant pose problème. "S'il y a eu une faute ou une infraction, il est normal qu'il y ait une sanction. La sanction doit être proportionnée et raisonnable. Ces chiffres-là ne sont pas raisonnables", a-t-il déclaré. "Là, vous auriez l'exemple d'une décision injuste et unilatérale. Ça serait un très sérieux, et même un grave problème", a-t-il ajouté. Toutefois, le montant de l'amende potentielle n'est pas encore fixé officiellement.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, le 26 mai 2014 à Paris.
Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, le 26 mai 2014 à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)