Complément d'enquête, France 2

VIDEO. "Complément d'enquête" : Comment l'Autorité de la concurrence a fait tomber le cartel du yaourt

Pour la première fois, l'Autorité de la concurrence a accepté d'ouvrir ses portes. "Complément d'enquête" a réussi à pénétrer au cœur d'un véritable coffre-fort. Un endroit où cette organisation conserve des centaines de dossiers et de pièces à conviction. Extrait.

L'Autorité de la concurrence dispose d'un véritable pouvoir de police. Elle agit sous le contrôle d'un juge et est habilitée à mener de véritables enquêtes. Son enquête sur que l'on appelle "le cartel du yaourt" a duré trois ans. 

Le 12 mars, onze fabricants de produits laitiers ont été condamnés pour "entente sur les prix". Comme dans un polar, ils complotaient dans des cafés ou des hôtels. Ils passaient leurs appels téléphoniques via des appareils "fantômes", pas officiellement attribués aux fabricants. Les quatre leaders du secteur avaient pris l'habitude de se consulter pour se mettre d'accord sur les prix et se répartir les volumes des marques de distributeurs. Des pactes de non-agression ont également été signés, en faussant les appels d'offres lancés par la grande distribution. Cette entente illicite est tellement grave qu'elle avait été surnommée le "cartel du yaourt"

Un carnet secret a permis d'accéder aux preuves

Pour Complément d'enquête, Thierry Daniel et Jennifer Deschamps ont eu accès à un carnet secret, mis sous scellé. Un carnet manuscrit remis à l'Autorité de la concurrence pendant leur enquête sur le "cartel du yaourt". Un carnet qui a fait tomber le cartel. Il y est inscrit le nombre de rendez-vous fixés par les industriels pour convenir ensemble de leur prix pour chaque produit. Une méthode qui faussait totalement la concurrence. C'est grâce à ce carnet secret que, le 9 février 2012, des enquêteurs ont pu perquisitionner au siège des entreprises mises en cause. Ils ont mis la main sur des centaines de preuves.