Cet article date de plus de six ans.

Vidéo UberPop interdit en 2015

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La loi Thévenoud va interdire le site de transports entre particuliers qui causait la grogne des taxis, en 2015.

Le ministère de l'Intérieur a annoncé qu'UberPop, site de covoiturage accusé de masquer des pratiques semi-professionnelles, serait interdit à partir du 1er janvier 2015.

Un soulagement pour les taxis qui revendiquent cette mesure depuis longtemps. Ils ont ainsi manifesté lundi 15 décembre à Paris en bloquant les principaux accès de la capitale. "Nous ne cédons à aucune corporation, nous appliquons la loi. Elle prévoit des règles pour l'ensemble de cette profession", a déclaré Manuel Valls.

Deux ans de prison

Le site simple et rapide inquiétait les taxis. Pour les 170 000 utilisateurs, il suffisait de saisir une destination et celle-ci apparaissait dans des voitures privées. "Les satellites déterminent ma position et celle du futur passager. J'accepte la demande en touchant l'écran de mon portable", explique Jean Dequien, restaurateur à la retraite et chauffeur pour UberPOP. Chaque semaine, il cumule 10 heures de travail et gagne 200 euros. "Uber me permet de me faire un bon restaurant de temps en temps", assure-t-il. Les chauffeurs amateurs risqueront jusqu'à deux ans de prison et 300 000 euros d'amende. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.