Transports : la concurrence à la SNCF peine à se mettre en place

Publié
Transport : la concurrence à la SNCF peine à se mettre en place
France 2
Article rédigé par
P-L.Monnier, J. Duboz, N. Murviedro - France 2
France Télévisions

Jusque-là, peu de compagnies concurrentes à la SNCF se sont lancées sur le réseau français. Seul l'italien Trenitalia effectue des liaisons pour l'instant.

À la gare de Lyon (Paris), la SNCF est présente partout et peu de voyageurs connaissent les noms de ses concurrents. "Il y en a un qui est italien", tente l'un d'eux. Sur la ligne Paris-Milan (Italie), les trains de Trenitalia sont en effet présents : ils passent ainsi par Lyon (Rhône) et Chambéry (Savoie). Le TGV italien roule en France depuis six mois. Avec Trenitalia, un billet pour effectuer un Paris-Lyon coûte 35 euros, contre 97 euros (sans réduction) pour la SNCF.

Plusieurs compagnies retardées dans leur installation

En classe affaire, la compagnie italienne offre un expresso ou une coupe de prosecco pour le prix du billet, 45 euros. La compagnie envisage de concurrencer la SNCF en régions. "On va évaluer cas par cas les cahiers des charges des régions", assure Roberto Rinaudo, président de Trenitalia France. Le reste de la concurrence se fait attendre. Une nouvelle compagnie, appelée Le Train, a pour but de desservir les villes de province de la façade ouest. Cependant, le patron peine à racheter du matériel d'occasion à la SNCF, ce qui retarde son installation. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.