Transports : coup dur pour la SNCF dans la bataille du rail

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
trains nice ok
FRANCEINFO
Article rédigé par
A. Sylvain, C. La Rocca, A. Malesson - franceinfo
France Télévisions

La région Provence-Alpes-Côte-d'Azur est la première à ouvrir ses lignes ferroviaires à la concurrence. La compagnie privée, Transdev, pourrait bien remplacer la SNCF sur la ligne Marseille-Nice à partir de 2025. Décision fin octobre.

Le TER Marseille-Nice ne devrait plus être assuré par la SNCF en 2025, mais par l'entreprise privée Transdev. La promesse de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur : doubler le nombre d'aller-retour sur la ligne, de 7 à 14 par jour, des trains à l'heure, et au même prix. Les voyageurs sont sceptiques. Si certains souhaitent plus de trains, d'autres estiment que le transport en commun doit rester du domaine public. Transdev doit recevoir 870 millions d'euros de la part de la Région sur dix ans pour acheter des trains, construire un centre de maintenance et payer les salaires de cheminots.

Thello pour faire Paris-Milan en octobre

Les cheminots qui travaillent plus de la moitié de leur temps pour cette ligne seront sous statut Transdev. Les syndicats sont très inquiets et craignent un "dumping social" avec "des conditions de travail dégradées, des rémunérations dégradées, un niveau de formation qui ne sera peut-être pas suffisant", selon Rémy Hours, secrétaire général de la CGT cheminots à Marseille. Plusieurs régions, comme les Hauts-de-France, sont très intéressées par l'expérience du privé. Une ouverture à la concurrence qui concernera dès octobre la ligne TGV Paris-Milan.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.