TGV : la SNCF prévoit de lancer des trains sans conducteur d’ici à 2022

Un TGV lancé à 320 km/h sans personne aux commandes... Ce n'est pas pour demain, mais la SNCF envisage sérieusement cette possibilité pour augmenter le trafic sur les lignes saturées.

FRANCE 3

Il était déjà l'un des trains les plus rapides du monde. D'ici 2022, le TGV pourrait être aussi le premier à circuler de manière autonome. Alors, rouler à 320 km/h sans conducteur, cela ne fait pas peur aux usagers : "Ce sera surveillé par un technicien, j'ai confiance dans les nouvelles technologies, donc il n'y pas de raison pour que ça ne fonctionne pas", estime un usager interrogé par France 3. Il existe déjà des métros sans conducteur à Lille (Nord) et Paris notamment, mais dans les tunnels ils sont moins exposés aux obstacles et à la météo.

Des essais seront menés sur des lignes de fret

Pour la SNCF, étendre ce système aux trains en plein air est un défi technologique qui a de nombreux atouts. Selon Alain Krakovitch, "c'est une grande première de travailler sur ce train autonome, et le premier avantage est de gagner en fréquence. On veut pouvoir mettre plus de trains sur nos voies", explique-t-il. Dès 2019, des essais seront menés sur des lignes de fret pour ensuite être étendus aux voyageurs sur les lignes plus chargées. Pour autant, selon la SNCF, il y aura toujours un conducteur à bord, pour veiller au bon déroulement du trajet, indispensable selon les syndicats.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TGV de la SNCF en gare de Belfort-Montbéliard à Méroux (Territoire de Belfort), le 24 octobre 2014.
Un TGV de la SNCF en gare de Belfort-Montbéliard à Méroux (Territoire de Belfort), le 24 octobre 2014. (MAXPPP)