Sangliers : la bête noire de la SNCF

Les TGV accusent de plus en plus de retard, mais parfois l'entreprise publique n'y est pour rien. En 2018, 416 accidents impliquant des animaux ont été recensés.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Les sangliers coûtent chaque année des millions d'euros à la SNCF, à commencer par le matériel à réparer après les collisions. Une centaine de trains percutés par un sanglier sont ainsi envoyés au centre de maintenance de la compagnie ferroviaire chaque année. Si la plupart du temps, les dégâts sont en surface, ils sont parfois beaucoup plus importants au coeur de la machine. Une collision avec un animal peut entraîner la défaillance de balises d'information, capitales pour le conducteur. Ou même provoquer l'arrachement de plaques sous le train qui peuvent entraîner un déraillement.

3 333 heures de retard engendré

En moyenne, un accident avec un sanglier coûte 100 000 euros de travaux par rame. Chaque année, on recense 8 000 collisions avec des sangliers, et 3 333 heures de retard engendré. La SNCF tente de trouver des solutions avec l'aide des fédérations de chasseurs. Sur les axes grande vitesse, l’entreprise a prévu des passages pour laisser traverser les animaux. Un dispositif efficace, seules six collisions ont eu lieu en sept années sur les voies aménagées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux jeunes sangliers photographiés en Belgique, le 16 octobre 2017.
Deux jeunes sangliers photographiés en Belgique, le 16 octobre 2017. (PHILIPPE CLEMENT / AFP)