Ouigo : la formule gagnante de la SNCF

Le service low cost Ouigo propulsé par la SNCF fait un tabac : en 2018, 12 millions de passagers se sont précipités dans ces trains. 

FRANCE 3

Quelques minutes d'attente, un train qu'il ne faut pas louper lorsqu'il rentre en gare : c'est le balai du train low cost de la SNCF, le Ouigo. Une rame remplie en raison de prix de billets attractifs. "Nous avons payé 68 € pour nous cinq avec les bagages", explique une mère de famille. "J'ai pris un billet à 16 € et j'ai payé 5 € pour les bagages, ça va", conclut un autre voyageur. Le confort est minimal : pas de voiture-bar, notamment. "Je pense qu'entre les places, c'est un tout petit peu plus serré", avance un voyageur.

26 millions de passagers en 2020

Les trains Ouigo roulent 12 à 13 heures par jour, soit le double d'un TGV normal. Le coût d'un siège Ouigo est inférieur de 50% pour l'entreprise. Après avoir accueilli près de 12 millions de passagers en 2018, la SNCF espère en accueillir 26 millions en 2020.

"Sur un train, il y a 6 clients sur 10 qui n'auraient pas voyagé s'il n'y avait pas eu Ouigo", explique Stéphane Rapebach, directeur général de Ouigo. Pour l'instant, les Ouigo ne sont pas rentables, juste à l'équilibre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Ouigo, le TGV low-cost de la SNCF.
Le Ouigo, le TGV low-cost de la SNCF. (JACQUES DEMARTHON / AFP)