Nord : la SNCF supprime des trains, un maire démissionne

Pour défendre ses administrés, et parce qu'il ne supporte pas la dernière décision de la SNCF, qui va supprimer 17 trains par jour sur sa commune, le maire de Templeuve-en-Pévèle (Nord) a remis sa démission.

FRANCE 2

Une lettre symbole de colère. La démission est le dernier recours du maire de la petite commune rurale de Templeuve-en-Pévèle (Nord), impuissant face à la SNCF, qui a décidé de supprimer 17 des 72 trains qui passent dans sa ville chaque jour. "La lettre, c'est une évolution, un engagement, un aboutissement, un espoir, une déception", explique l'édile Luc Monnet.

Une démission pour interpeller la SNCF

Vendredi 15 novembre au matin, la nouvelle s'est répandue parmi les usagers qui prennent le train à Templeuve-en-Pévèle. La décision trouve déjà des soutiens. "Je suis avec lui, parce que c'est l'un des moyens pour se faire entendre", indique un usager. La nouvelle grille SNCF entrera en vigueur dans un mois. Il n'y aura plus que 55 trains par jour, et plus aucun direct vers Lille (Nord). Contactée, la SNCF a refusé de commenter la décision du maire. L'entreprise affirme être convaincue de la pertinence de cette nouvelle grille d'horaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TER photographié le 26 février 2018, à Lille.
Un TER photographié le 26 février 2018, à Lille. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)