VIDEO. Grève à la SNCF : des voyageurs descendent sur les voies à la gare de Lyon, deux sont blessés

Au premier jour de la grève de la SNCF, très peu de trains circulent, causant une incroyable cohue sur les quais.

Des voyageurs traversent les voies de la gare de Lyon, à Paris, le 3 avril 2018.
Des voyageurs traversent les voies de la gare de Lyon, à Paris, le 3 avril 2018. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Une marée humaine a envahi les gares de France, mardi 3 avril. Au premier jour de la grève de la SNCF, des milliers d'usagers se sont retrouvés bloqués en raison de l'annulation d'un grand nombre de trains. Une impressionnante cohue a notamment eu lieu à la gare de Lyon, à Paris. Deux personnes ont été blessées, a annoncé la direction de la SNCF en fin d'après-midi, "en particulier une dame qui a une blessure au niveau du crâne".

Prévisions de trafic, réactions... Suivez la première journée de grève de la SNCF dans notre direct

"Une situation inacceptable"

Sur ces images, on peut voir les quais de la gare bondés. Il faut dire que seuls 12% des TGV et 13% des Intercités circulent ce mardi. Et en région, une liaison TER sur cinq est assurée (6% des trains et 24% des cars). En Ile-de-France, les voyageurs doivent aussi s'armer de patience, avec un RER A sur deux et entre 14% et 30% du trafic sur les autres lignes. Le trafic des lignes internationales est le moins perturbé. Ainsi, 90% des Thalys et 75% des Eurostar sont assurés.

Conséquence : des voyageurs ont été vus en train de traverser les voies ou de marcher le long des quais sur les rails, ce qui est rigoureusement interdit par la SNCF. "On a eu une difficulté avec des clients qui avaient du mal à marcher le long d'un quai à arrivée d'un RER D et qui ont été amenés à traverser la voie, explique Alain Krakovitch, directeur général du Transilien. C'est une situation inacceptable car nos clients ont pris des risques. On va mettrre en place des rames de TGV écran pour ne pas avoir de traversées de voie".