Vacances de Noël : les plans B des usagers habituels de la SNCF

Comment partir en vacances de Noël pendant la grève ? Les solutions de transport alternatives sont prises d'assaut. Les loueurs de voitures croulent sous la demande, tout comme les sites de covoiturage.

france 2

Face au risque de n'avoir aucun train pour Noël, Laurence Mondésir a changé ses plans. Vendredi 20 décembre, cette habitante de Vincennes (Val-de-Marne) délaissera le rail et prendra sa voiture en direction de Lyon (Rhône). Un voyage proposé en covoiturage à 25 € et aussitôt pris d'assaut. Elle est loin d'être la seule. Depuis le début de la grève, l'activité de la plateforme BlaBlaCar a doublé.

La route préférée au rail

Une course contre la montre qui se joue aussi chez les loueurs de voitures. Dans une agence Rent A Car de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), près de Paris, le téléphone sonne plus qu'à l'accoutumée. Les réservations s'enchaînent. Pour ne pas rester à quai, d'autres passagers ont décidé de miser sur le bus. Depuis que les trains sont en partie à l'arrêt, beaucoup de Français se tournent à nouveau vers la route. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un train stationné à quai, à la gare de l\'Est, à Paris, le 13 décembre 2019. 
Un train stationné à quai, à la gare de l'Est, à Paris, le 13 décembre 2019.  (MARTIN BUREAU / AFP)