Transports : la grève à la SNCF complique le départ en vacances

La grève perdure à la SNCF. Pour ceux dont le train a été annulé, il faut trouver une solution de repli. Samedi 21 décembre, de nombreux voyageurs ont opté pour l'autocar afin de rejoindre leurs proches pour les fêtes de fin d'année. Samedi matin, la gare routière de Bercy, à Paris, était prise d'assaut.

France 2

Comme un cadeau de Noël avant l'heure, les voyageurs dont le train n'a pas été annulé se sentent chanceux. 50% des TGV circulent samedi 21 décembre. Une famille se rend à la montagne, en Savoie. Pour eux, la pièce est tombée du bon côté. Pas de cohue et peu de mauvaises surprises une fois en gare, car les voyageurs savent, depuis le milieu de semaine, si leur train est maintenu.

> Retrouvez les dernières informations sur la réforme des retraites et la grève dans notre direct

Les tarifs des bus flambent

Toutefois, avec des trains supprimés, le départ en vacances reste laborieux pour de nombreux voyageurs. Beaucoup ont ainsi choisi le car et partent en vacances depuis la gare routière de Bercy, à Paris. Devant l'engouement, les tarifs ont gonflé. 90 € pour un Paris-Rennes (Ille-et-Vilaine), soit autant que le prix du train. Mais au moins, tous les trajets sont assurés. Les grévistes ont rejeté vendredi l'idée d'une trêve de Noël. Ces perturbations pourraient donc se poursuivre pendant toute la période des fêtes de fin d'année.

Le JT
Les autres sujets du JT
La gare de Perpignan, au douzième jour de la grève des cheminots contre la réforme des retraites, le 16 décembre 2019. 
La gare de Perpignan, au douzième jour de la grève des cheminots contre la réforme des retraites, le 16 décembre 2019.  (JC MILHET / HANS LUCAS / AFP)