Cet article date de plus d'un an.

SNCF : trois syndicats appellent à la grève nationale le mercredi 6 juillet pour demander "une augmentation générale des salaires"

"Les cheminots sont durement touchés" et "subissent un recul net et fort de leur pouvoir d'achat", justifient la CGT-Cheminots, SUD-Rail et la CFDT dans un communiqué commun.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un passager sur le quai de la gare de Bordeaux (Gironde), le 5 mai 2022. (LAURENT FERRIERE / HANS LUCAS / AFP)

Ils veulent une hausse des salaires pour mieux faire face à l'inflation. Les syndicats de la SNCF ont appelé, vendredi 24 juin dans un communiqué, les cheminots à se mettre en grève le mercredi 6 juillet. "Les cheminots sont durement touchés" et "subissent un recul net et fort de leur pouvoir d'achat", justifient la CGT-Cheminots, SUD-Rail et la CFDT, en raison du "contexte post pandémie et géostratégique, avec la guerre en Ukraine, entraîne une flambée des prix inégalée depuis 40 ans".

Les cheminots demandent "des mesures de rattrapage salarial de l'inflation", mais aussi "une augmentation générale des salaires et la revalorisation des primes" ou encore "une revalorisation de l'ensemble des allocations, gratifications et indemnités".

Pour rappel, le 16 juin dernier, toutes les organisations représentatives ont fait une "demande de concertation immédiate" sur la question des salaires au président de la SNCF Jean-Pierre Farandou. Mais "la direction a refusé de recevoir les organisations syndicales (...) renvoyant les échanges à des réunions bilatérales en cours", déplore le communiqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.