SNCF : la résistance réussie d'une petite ligne menacée

Entre Alsace et Lorraine, une ligne de TER menacée de fermeture il y a vingt ans est aujourd'hui devenue indispensable à la vie de la vallée et de ses habitants.

FRANCE 2

Pour la SNCF, ce n'est qu'une petite ligne qui serpente à travers les Vosges et jusque dans la plaine d'Alsace, mais pour certains voyageurs, c'est un moyen de transport indispensable. Patrick Appiani l'empreinte quatre fois par jour pour aller travailler et pour revenir. Le trajet dure 20 minutes. Au total, ce TER parcourt une centaine de kilomètres, de Saint-Dié (Vosges) à Strasbourg (Bas-Rhin). La ligne est aujourd'hui très fréquentée, surtout à proximité de la capitale alsacienne, en majorité par des élèves et des actifs.

La région investit

Si cette ligne transporte aujourd'hui 2 millions de voyageurs par an, elle a failli disparaître il y a vingt ans, car trop peu rentable. La SNCF voulait à l'époque remplacer les trains par des bus. À l’époque, usagers et élus se mobilisent pour préserver la ligne. Pour la première fois en France, un comité de ligne est créé pour mettre en place des trains qui correspondent aux voyageurs. On craignait la désertification de la vallée ; aujourd'hui, de nouveaux habitants arrivent. Le train est largement subventionné, le Grand-Est investit chaque année plus de 860 millions d'euros dans le transport. Vingt ans plus tard, le trafic a fortement progressé, les usagers sont satisfaits.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TER circule sur une voie de chemin de fer (photo d\'illustration).
Un TER circule sur une voie de chemin de fer (photo d'illustration). (MAXPPP)