SNCF : l'Etat va reprendre 35 milliards sur les 55 milliards d'euros de dette, annonce Edouard Philippe aux syndicats

Un investissement important, puisque l'ardoise totale s'élève à 47 milliards d'euros pour SNCF Réseau et 8 milliards pour SNCF Mobilités.

Philippe Martinez (à gauche) fait face à Edouard Philippe et à la ministre des Transports Elizabeth Borne, vendredi 25 mai 2018 à Matignon.
Philippe Martinez (à gauche) fait face à Edouard Philippe et à la ministre des Transports Elizabeth Borne, vendredi 25 mai 2018 à Matignon. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

L'Etat va reprendre "35 milliards d'euros" de la dette de la SNCF, dont 25 milliards en 2020 et 10 milliards en 2022, a annoncé vendredi 25 mai le Premier ministre, Edouard Philippe, aux syndicats reçus à Matignon. Un investissement important, puisque l'ardoise totale s'élève à 47 milliards d'euros pour SNCF Réseau et près de 8 milliards pour SNCF Mobilités. 

Les syndicats divisés

A l'issue de cette rencontre, la CGT a indiqué "repartir avec [ses] questions", notamment sur le statut des cheminots. "On a un gouvernement qui semble plus ouvert mais qui a du mal à s'engager. On a demandé une table ronde tripartite pour que le gouvernement fixe ses engagements", a rajouté Laurent Brun, secrétaire général de la Fédération des cheminots CGT, qui a indiqué que ses adhérents étaient "prêts à poursuivre le combat"

L'Unsa s'est dite de son côté "rassurée sur un engagement ferme de l'État" pour les finances de la SNCF, et a déclaré qu'elle prendra "très rapidement" une décision sur une éventuelle sortie de la grève lancée début avril, ont indiqué ses responsables à la sortie d'un entretien avec le Premier ministre.