SNCF : bilan de trois mois de grève

Le dernier épisode de la grève intermittente à la SNCF débute mardi 26 juin au soir. De nouvelles perturbations sont à prévoir jusqu'à jeudi soir. À quoi aura servi la grève des cheminots ?

France 3

Face à la réforme de la SNCF, les syndicats sont déterminés. Dès le 3 avril, l'intersyndicale commence une grève perlée de trois mois. Le premier jour de grève, les cheminots se mobilisent. À cause du peu de trains en gare, les voyageurs n'ont pas le choix et s'adaptent. Au ministère des Transports, on passe de la concertation à la négociation. La tension monte et, sous la pression, le Premier ministre reçoit les syndicats. Ces derniers semblent avoir l'avantage, mais le travail législatif avance et la loi s'impose.

L'intersyndicale a volé en éclat

À la mi-avril, le projet de loi est adopté à l'Assemblée nationale. Il acte le changement de statut de l'entreprise, la fin du statut des cheminots et l'ouverture à la concurrence. Parallèlement, les syndicats contraignent l'État à reprendre une partie de la dette colossale de la SNCF. L'intersyndicale a volé en éclat. La négociation porte désormais sur une convention collective de branche. Au-delà du dernier épisode de grève, seules la CGT et SUD Rail continueront le mouvement au mois de juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des cheminots en grève en gare de Valenciennes (Nord) le 28 mai 2018 (illustration)
Des cheminots en grève en gare de Valenciennes (Nord) le 28 mai 2018 (illustration) (MAXPPP)