Grève SNCF : quel impact sur le tourisme ?

Le prochain jour de grève sera le premier en pleines vacances scolaires. Les villes touristiques craignent d'être affectées par les blocages et font déjà face aux annulations.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Marseille (Bouches-du-Rhône), la Grande-Motte (Hérault), La Rochelle (Charente-Maritime) : des terrasses ensoleillées qui font rêver à la veille des vacances, mais les 36 jours de grève des cheminots prévus sur trois mois assombrissent quelque peu le beau temps. Dans un hôtel de Marseille, 30% des réservations ont été annulées, mardi 3 avril. De nombreux clients annulent leur séjour les futurs jours de grève. "On va avoir des trous, car tout est fonction de ces dates planifiées". À la Rochelle, un responsable d'hôtel redoute les défections de touristes européens. "Les étrangers ne comprennent pas notre façon de fonctionner en France. Ils vont éviter de venir s'ils savent qu'il y a le moindre risque pour rejoindre leur moyen de transport", explique-t-il.

Crainte des restaurateurs, agacement des touristes

Même crainte pour les restaurateurs. L'union des hôtels et des restaurants tire la sonnette d'alarme et fait ses comptes. "Si on va au bout de ce préavis de grève, on sera à un recul du taux d'occupation de 10% pour le mois d'avril", explique Roland Héguy, président de l'Union des métiers de l'industrie et de l'hôtellerie. Des grèves redoutées également du côté des sites touristiques. Cet hiver, les crues ont bloqué le trafic des croisières sur la Seine et les responsables misaient beaucoup sur le retour des beaux jours. Des mouvements sociaux critiqués par des touristes, qui ont passé deux heures dans les embouteillages pour rejoindre le château de Versailles (Yvelines), au lieu de la demi-heure prévue. Le château de Versailles pourrait lui aussi subir les conséquences de la grève : il est desservi par les trains de banlieue.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Tour Eiffel à Paris, le 21 février 2018.
La Tour Eiffel à Paris, le 21 février 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)